Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Eric Zemmour propose une amende pour le port de signes religieux dans l'espace public

La rédaction de LCI
Publié le 21 janvier 2022 à 22h55
JT Perso

Source : TF1 Info

LAÏCITÉ - Le candidat d'extrême-droite s'est montré confiant quant à la suite de sa campagne présidentielle, réaffirmant son projet et sa vision de la France. Il a proposé notamment de sanctionner par une amende tout port de signes religieux en public.

Malgré une campagne qui rencontre quelques difficultés, le candidat d'extrême-droite a assuré qu'il se voyait déjà au second tour, notamment grâce à sa vision de la France et sa compréhension des "enjeux civilisationnels" que traverserait le pays. "J’y crois plus que jamais, je suis déjà dans ma tête au second tour contre Emmanuel Macron", a-t-il affirmé lors d'un entretien accordé à Darius Rochebin ce vendredi 21 janvier sur LCI.

Le candidat a par ailleurs profité de cette interview pour réaffirmer sa vision de la laïcité. Assurant que cette notion en France se définissait par un "esprit de discrétion", l'ancien polémiste a ainsi proposé de sanctionner d'amendes tout port de signes religieux en public, donnant l'exemple du voile ou de la kippa. "La France, c'est la discrétion religieuse dans l'espace public", a répété Eric Zemmour. 

Le candidat a également insisté sur sa vision de l'immigration en France, faisant suite à son déplacement ce vendredi dans les Alpes-Maritimes. Au poste-frontière de Menton-Saint-Louis, l'ancien polémiste avait par ailleurs fustigé les associations d'aide aux migrants, qui seront "traitées comme des ennemis" s'il est élu, car elles agissent "contre la survie de la France". "Cédric Herrou devrait être en prison", a-t-il estimé. 

Cet agriculteur, qui a protesté contre la venue du candidat avec d'autres manifestants, a été poursuivi puis relaxé en mars pour avoir convoyé des migrants venus d'Italie et organisé un camp d'accueil en 2016 dans la vallée de la Roya.

Une campagne présidentielle perturbée

Malgré cette assurance, sa campagne présidentielle semble traverser une période de turbulences. Le candidat est souvent chahuté lors de ses déplacements et est rattrapé par son actualité judiciaire. De plus, dans le dernier sondage de l'Ifop, pour LCI, Eric Zemmour se retrouve en quatrième position avec 12% des intentions de vote. Loin derrière Emmanuel Macron, à 25,5%. Derrière également Valérie Pécresse, à 16,5% ou Marine Le Pen, à 17,5%, à qui pourtant Eric Zemmour peut se targuer d'avoir récupéré des soutiens. 

Après l'eurodéputé Jérôme Rivière et Damien Rieu, proche de Marion Maréchal-Le Pen et co-fondateur du mouvement d'extrême-droite dissolu en mars 2021 Génération identitaire, c'est au tour du député Gilbert Collard de quitter le Rassemblement national pour le parti Reconquête!. 


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info