Eric Zemmour, de polémiste à candidat à la présidentielle

Présidentielle 2022 : Éric Zemmour revendique 100.000 adhérents, "beaucoup de gens viennent de LR"

Marius Bocquet
Publié le 13 février 2022 à 23h38, mis à jour le 14 février 2022 à 16h09
JT Perso

Source : JT 20h WE

Invité du 20H de TF1 ce dimanche, Éric Zemmour a souligné que ses équipes comptaient "beaucoup de gens" des rangs de LR.
Au coude-à-coude avec elle dans les sondages, le candidat à la présidentielle tente de capter l'électorat de Valérie Pécresse.
Il revendique désormais 100.000 adhérents dans son parti.

Éric Zemmour prend un malin plaisir à le souligner : dans son équipe, "beaucoup de gens viennent de LR". Invité du JT de TF1 dimanche 13 février, il s'est notamment vanté des ralliements des ex-sympathisants LR Jean-Frédéric Poisson, Laurence Trochu et Sébastien Pillard. Si une partie des Républicains rejoignent d'Emmanuel Macron, à l'image Eric Woerth et Natacha Bouchart, le candidat du parti Reconquête tente lui aussi de tirer la couverture de l'électorat LR vers lui. 

Une 100.000e adhérente venue de LR

L'ancien journaliste du Figaro a d'ailleurs malicieusement annoncé que la 100.000e adhérente de son parti venait des rangs des Républicains. Vingt-quatre heures après avoir étrillé la candidate LR, l'accusant de ne pas "être de droite", Éric Zemmour a également pris soin de rappeler que c'est lui qui avait imposé le premier le terme de "grand remplacement" dans la campagne présidentielle. "Valérie Pécresse comme Marine Le Pen ne voulaient pas reconnaître ce mot", a-t-il estimé sur TF1, quelques heures après que la première a pris à son compte cette expression sulfureuse.

Lire aussi

Interrogé sur sa mue de journaliste en homme politique, Eric Zemmour a enfin insisté sur le fait qu'il n'était pas un "politicien". "Je ne suis pas un homme politique traditionnel. J'aurais pu rester journaliste, écrivain, polémiste, mais j'ai estimé qu'il fallait sauver ce pays du grand remplacement", a-t-il prétendu. "Je ne suis pas là pour sauver mon parti, je suis là pour sauver mon pays", a-t-il lancé dans une énième pique à ses adversaires des Républicains et du Rassemblement national.


Marius Bocquet

Tout
TF1 Info