Élection présidentielle 2022

François Hollande, Guillaume Meurice, Clara Egger... Ils ont reçu quelques parrainages

J.F
Publié le 16 février 2022 à 12h45, mis à jour le 23 février 2022 à 11h05
François Hollande, Guillaume Meurice, Clara Egger... Ils ont reçu quelques parrainages

Source : LUDOVIC MARIN / AFP

Tous les mardis et jeudis, le Conseil constitutionnel met à jour la liste des parrainages validés par les candidats à l'élection présidentielle.
L'occasion de voir apparaître des noms plus ou moins connus, qui n'ont pas toujours d'ambition présidentielle.

Emmanuel Macron, Valérie Pécresse, Anne Hidalgo et Nathalie Arthaud ont déjà les leurs. Ils sont les quatre premiers candidats à avoir validé les 500 parrainages nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle. D'autres comme Fabien Roussel, Jean Lassalle et Yannick Jadot sont sur le point de les obtenir, quand d'autres, comme Christiane Taubira et Marine Le Pen, sont plus en difficulté. Mais sur la liste des parrainages validés publiée tous les mardis et jeudis par le Conseil constitutionnel, apparaissent des noms plus ou moins connus, recueillant une ou deux signatures.

Ainsi, l'ancien président de la République François Hollande, la députée de l'Hérault élue avec le soutien du RN Emmanuelle Ménard, l’humoriste de France Inter Guillaume Meurice, l'ancien négociateur du Brexit et candidat au congrès LR, Michel Barnier, ou le philosophe Joseph Schovanec, ont tous reçus un parrainage alors qu'ils ne sont pas candidats.

Une signature a également été donnée à Patrick Cojan, médecin généraliste de Nespouls, par le maire de cette commune de Corrèze. En 2013, à la recherche d'un docteur depuis trois ans, le maire du village François Patier avait accueilli avec joie ce médecin acupuncteur. Bertrand Fessard de Foucault, ancien diplomate touché ces derniers mois par une forme de Covid long, a été parrainé par le maire de Saint-Mesmin, comme en 2017.

Un maire de l'Oise s'autoparraine

Un parrainage a aussi été validé pour Jean-Marc Fortané, ancien candidat à la primaire populaire, présenté sur le site de cette dernière comme un véto-entrepreneur-ouvrier de 59 ans ; Philippe Mazuel, consultant, formateur et éditeur de 66 ans lui aussi ancien candidat à la primaire populaire ou encore Yaya Lam, candidat habitant de Moulismes et parrainé par la maire de cette commune de la Vienne. Et puisqu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même, le maire de Balagny-sur-Thérain (Oise), Philippe Célestin Maréchal, s'est autoparrainé.

Marie Cau, candidate sans étiquette et première maire transgenre élue à Tilloy-lez-Marchiennes (Nord) en 2020 a reçu deux parrainages. Idem pour Stéphanie Rivoal, ancienne présidente d'Action contre la faim et ambassadrice de France en Ouganda. Corinne Békaert, candidate sous l'étiquette Osons la différence et Martin Rocca qui revendique d'avoir "ni parti, ni programme, juste la démocratie", ont, eux, recueilli trois signatures chacun.

Lire aussi

Notons également les cinq signatures accordées à Rafik Smati, président du parti Objectif France ; les sept accordées au candidat-militaire Antoine Martinez ; douze au journaliste et homme politique Nicolas Miguet ; treize à la candidate d'Espoir RIC, Clara Egger.

Les candidats ont jusqu'au 4 mars pour déposer leurs promesses de parrainages auprès du Conseil constitutionnel, qui publiera le 11 mars la liste définitive des candidats à l'élection présidentielle.


J.F

Tout
TF1 Info