La campagne présidentielle perturbée par la guerre en Ukraine

Présidentielle 2022 : Emmanuel Macron veut doubler le nombre de réservistes dans l'armée

Vincent Michelon
Publié le 17 mars 2022 à 17h33, mis à jour le 17 mars 2022 à 23h53
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Lors de la présentation de son projet, jeudi 17 mars, Emmanuel Macron a proposé de doubler le nombre de réservistes pour accompagner l'armée.
Dans le contexte de la guerre en Ukraine, il veut aussi réévaluer les besoins de la France face aux risques de conflits "de grande intensité".

Un projet placé sous le signe de la guerre en Ukraine. Candidat à sa succession, Emmanuel Macron a débuté la présentation de ses propositions pour l'élection présidentielle avec un chapitre dédié à la défense, jeudi 17 mars à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis). 

Afin de construire "une nation plus indépendante", et face aux nouveaux risques induits par "le retour de la guerre en Europe", le président sortant a défendu de nouveaux investissements en faveur des armées. Celui qui assure avoir, "dès 2017, rompu avec le désinvestissement dans nos armées", portant le budget de la défense de 32,3 à 40,9 milliards d'euros, souhaite maintenir cet objectif s'il est réélu en avril. L'objectif des 50 milliards d'euros sera atteint en 2025, conformément à la loi de programmation militaire, a-t-il expliqué, et "devra être complété au niveau européen", avec un réinvestissement dans le fonds de défense des États-membres. 

Mais au-delà, le candidat "demandera au chef d'état-major des Armées de réévaluer les besoins au regard de cette guerre" menée par la Russie en Ukraine. Il faudra "intensifier nos investissements face à une guerre de haute intensité", explique-t-il, alors que certains candidats assurent que la France n'aurait pas les moyens de mener une guerre similaire sur son sol. 

Renforcer les réservistes et généraliser le service national universel

Au-delà des moyens militaires, le président sortant veut également reprendre son cheval de bataille lancé il y a cinq ans : le service national universel. Près de 50.000 jeunes devraient effectuer leur service en 2022, dans le cadre du volontariat, a confirmé jeudi Emmanuel Macron. Il s'agira, s'il est réélu, de "continuer nos efforts pour le généraliser".

En outre, toujours dans le climat de la guerre en Ukraine, Emmanuel Macron a plaidé pour "repenser le pacte" autour de la défense nationale, en augmentant la proportion de réservistes. "Dans un pays qui a choisi l'armée de métier, il faut réfléchir à la manière de redonner de la vitalité à ce pacte", a-t-il expliqué. "Le nombre de réservistes sera doublé pour les militaires", a poursuivi le candidat, qui veut aussi accroître le nombre de réservistes mobilisés aux côtés des forces de sécurité intérieure. 

Lire aussi

Selon les dernières statistiques, la France comptait, en 2019, un peu moins de 6000 personnes au sein de la réserve de défense et de sécurité, contre 4000 en 2015. Un effectif à distinguer de la réserve opérationnelle, constituée de "militaires à temps partagé", soit 30.000 réservistes en 2019, et de la réserve de disponibilité, constituée notamment d'anciens militaires (92.000 personnes). 

Au-delà de ce "plan de mobilisation civile", Emmanuel Macron a promis d'ouvrir un "recensement des capacités en cas de crise grave", qu'il s'agisse de crise d'ordre militaire, ou encore d'une crise sanitaire, à l'image de la mobilisation citoyenne durant la pandémie de Covid-19. 


Vincent Michelon

Tout
TF1 Info