Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : "Je pensais qu'Éric Zemmour ferait 3%", affirme Robert Ménard

Publié le 7 octobre 2021 à 22h19
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW - Invité sur LCI ce jeudi, le maire DVD de Béziers, Robert Ménard s'est dit surpris du succès rencontré par Éric Zemmour. Selon lui cependant, son discours radical risque de le mener à l'échec.

Il ne pensait pas que son "ami" pourrait aller aussi loin. Invité ce jeudi par Ruth Elkrief sur LCI, le maire Divers droite (DVD) de Béziers, Robert Ménard, s'est dit surpris par les scores d'Éric Zemmour. Dans un sondage Harris Interactive pour l'hebdomadaire Challenges publié ce jeudi, le polémiste se qualifie pour la première fois au second tour de l'élection présidentielle avec 17% des voix, évinçant Marine Le Pen. "Personne n'avait vu venir" sa montée en puissance dans les sondages, affirme-t-il. "Je pensais qu'il ferait 3%."

L'élu explique notamment son succès par la teneur de ses propos. "Ce qu'il dit est entendu, car il y a une insécurité culturelle, il y a un sentiment de ne plus être dans le pays qu'on a aimé."

Pour autant, Robert Ménard doute qu'Éric Zemmour puisse être élu s'il n'adoucit pas son discours en le rendant plus "rassurant". "Sur le fond de ses prises de positions, j'ai des réticences", concède-t-il. "Ce radicalisme vous permet peut-être de faire peut-être 20% des voix, mais est-ce que ça suffit pour gagner une élection ?", questionne-t-il en comparant la position d'Éric Zemmour et de Jean-Marie Le Pen qui n'a jamais été élu malgré ses "bons scores".

"Les gens, tant qu'ils ne nous ont pas vus à l'œuvre, se méfient de nous. Je n'ai cessé de dire à Marine Le Pen qu'il fallait qu'on rassure les gens, qu'on leur dise que ce ne sera pas la guerre civile demain, que les banlieues n'allaient pas prendre feu, que tous les enseignants n'allaient pas se mettre en grève...", explique-t-il. Et d'assurer : "Je ne veux pas de solution qui divise, qui radicalise, qui font que l'on ne peut plus parler à un certain nombre de gens parce qu'ils se sentent mis en cause".

Lire aussi

Candidat ou pas, Éric Zemmour a, selon Robert Ménard, "fait exploser la droite". "C'est fini, la droite telle qu'on la connaissait. On peut encore faire semblant avec un congrès, mais tout ça va exploser", estime-t-il. "Je pense que de tout ça naîtra un grand parti de droite républicaine assumée, autoritaire, libérale et qui ose dire qu'elle est de droite."


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info