Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Jean-Marie Le Pen soutiendra Eric Zemmour, s'il est "le mieux placé"

La rédaction de LCI
Publié le 2 octobre 2021 à 14h55
JT Perso

Source : TF1 Info

SOUTIEN - Alors qu'Eric Zemmour est donné juste derrière sa fille Marine dans un sondage, Jean-Marie Le Pen est sorti de sa réserve. Dans une interview au journal Le Monde, parue samedi 2 octobre, le cofondateur du Front national s'est dit prêt à soutenir le polémiste face à la présidente du RN lors de la présidentielle 2022.

Marine Le Pen s'en serait bien passée. D'après un sondage Ipsos Sopra-Steria pour Le Parisien et franceinfo publié, vendredi 1er octobre, Eric Zemmour est crédité de 15% d'intention de votes au premier tour, un point seulement derrière la présidente du Rassemblement national (16% contre 28% début juin et 24% fin août). Comme si cela ne suffisait pas, la députée du Pas-de-Calais a vu son père, Jean-Marie Le Pen, mettre un coup de canif à sa campagne, en se positionnant en faveur du polémiste.

À sept mois de la présidentielle, l'ancien leader du Front national s'est dit prêt à soutenir Zemmour, "si Eric est le candidat du camp national le mieux placé", a-t-il annoncé dans un entretien accordé au Monde, publié samedi 2 octobre. "S'il se qualifie je ferais campagne pour lui", a également confié Jean-Marie Le Pen à LCI. "Notre monde adore le changement, et Eric Zemmour a l'avantage de la nouveauté. Il arrive, il est étonnant, il est percutant et il secoue les édifices existants", conclut-il. 

Et c'est, en bonne partie, sa fille "plus passive" et "moins présente", selon lui, qui en fait les frais. Le patriarche du clan Le Pen n'est d'ailleurs pas surpris de voir les courbes d'opinion de l'auteur du Suicide français et sa fille, candidate déclarée, se croiser. "Marine a abandonné ses positions fortifiées et Éric occupe le terrain qu'elle a quitté", a-t-il expliqué au quotidien du soir. 

Il dit ce que je pense, mais avec une audience supérieure

Jean-Marie Le Pen, cofondateur du Front national

"Il est monté sur la barricade en disant des choses que personne n'osait dire, à part moi. Il dit ce que je pense, mais avec une audience supérieure", a ajouté le cofondateur du FN, âgé de 93 ans, au sujet du "discours rafraîchissant" porté par Zemmour. 

Lire aussi

Pour Jean-Marie Le Pen, le candidat non déclaré à la présidentielle de 2022, qu'il appelle simplement "Eric", fait l'objet d'une diabolisation naissante. Comme lui a estimé l'avoir été en son temps. "Ça commence à pousser... Il aura bientôt une queue luciférienne et des pieds fourchus, lui aussi !", s'est-il amusé. "La seule différence entre Eric et moi, c'est qu'il est juif", a fini par lancer l'ancien homme politique. "Il est difficile de le qualifier de nazi ou de fasciste. Cela lui donne une plus grande liberté."


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info