Élection présidentielle 2022

"Juif de service" : le dérapage de Jadot sur Zemmour ne passe pas, il s'explique

V.M
Publié le 14 février 2022 à 11h52, mis à jour le 14 février 2022 à 14h56
JT Perso

Source : TF1 Info

Invité dimanche de Radio J, Yannick Jadot a déclaré qu'Eric Zemmour "fait le Juif de service pour les antisémites".
Des propos qui ont suscité un tollé.
Lundi, le candidat écologiste explique avoir voulu dénoncer "l'antisémitisme" que porterait Eric Zemmour.

On n'attendait pas forcément une telle formule dans la bouche d'un candidat écologiste à l'élection présidentielle. Invité de Radio J et du journaliste Frédéric Haziza, dimanche 13 février, Yannick Jadot a vivement attaqué Eric Zemmour, jugeant que ce dernier avait contribué à libérer la parole de l'extrême droite, et notamment l'antisémitisme, bien que l'ancien polémiste soit lui-même d'origine juive. Ses propos ont suscité un tollé. 

Voici l'intégralité de la formule employée dimanche par l'eurodéputé écologiste : "Zemmour porte des pulsions de mort, je porte des pulsions de vie. Au fond, il reprend, il essaye de réconcilier une partie des Français avec l'Algérie française, Pétain, l'antisémitisme. Au fond, ce que le père Le Pen n'avait pas réussi à faire, il a réussi à le faire [...] Zemmour a une différence avec Jean-Marie Le Pen, c'est peut-être la plus perverse, c'est que Zemmour est juif. C'est-à-dire qu'il fait le juif de service pour les antisémites." Et de conclure : "J'espère que les Français auront l'intelligence de ne pas plonger dans un affaissement de notre démocratie, de nos valeurs. Eric Zemmour inocule le poison de la division et de l'ennemi de l'intérieur". 

L'expression utilisée par le candidat écologiste a suscité de vives réactions. "Comment Radio J et Frédéric Haziza ont-ils pu tolérer que Yannick Jadot se vautre dans l'antisémitisme de service en traitant Eric Zemmour de 'juif de service' ?", a réagi l'eurodéputé Gilbert Collard, récemment rallié à Eric Zemmour. 

"Je ne fais pas partie des soutiens d'Eric Zemmour, bien au contraire, mais Yannick Jadot avec votre expression affreuse de 'juif de service', vous le Vert, avez franchi une ligne rouge", a jugé Ariel Goldmann, le président du Fonds social juif unifié, lundi sur Twitter.

Lire aussi

"Essentialiser ainsi un candidat, quelle que soit son orientation politique, quelle erreur", a dénoncé pour sa part le socialiste François Kalfon, tandis que le patron du PS, Olivier Faure, jugeait la formule "pas très heureuse", lundi matin sur France Info. 

Une expression "sûrement malheureuse", a reconnu la sénatrice EELV Esther Benbassa, tout en assurant qu'elle ne "fait pas de Yannick Jadot un antisémite"

Sur LCI, la députée LaREM Anne Genetet a dénoncé des propos "totalement méprisants", faisant "appel à la confession d'un candidat pour le critiquer". "Ce n'est pas une manière de faire une campagne. Il faut dénoncer l'antisémitisme que porte Eric Zemmour en lui. Mais l'expression utilisée par M. Jadot, candidat et député européen, je ne comprends pas", a-t-elle ajouté. 

"Je n’ai pas à répondre aux insultes de Yannick Jadot", a pour sa part répondu Eric Zemmour sur LCI. "Les masques tombent. C’est par l’extrême gauche que l’antisémitisme revient aujourd’hui. On voit bien que son discours pseudo-modéré n’était qu’un discours attrape-gogo."

Jadot se justifie

Invité de RMC lundi matin, Yannick Jadot est revenu sur les propos tenus la veille, pour les justifier. "Cela fait des années qu'Eric Zemmour porte l'antisémitisme", a-t-il expliqué. "Il condamne Dreyfus, réhabilite Pétain, a toujours défendu Papon [...] Il porte l'antisémitisme, le racisme, le révisionnisme. Il faut que ça s'arrête, que les Français se réveillent."

Le candidat écologiste, sans revenir sur l'expression employée, a persisté : "Quand c'était Jean-Marie Le Pen qui tenait ces propos, ça scandalisait tout le monde. Zemmour se sert de sa religion pour servir d'excuse à toute l'extrême droite pour libérer cette parole. Il est l'idiot utile de l'antisémitisme."


V.M

Tout
TF1 Info