Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Julien Bayou pose EELV en figure de proue de la gauche face à Emmanuel Macron

Publié le 14 octobre 2021 à 22h49
JT Perso

Source : TF1 Info

INTERVIEW - Invité ce jeudi sur LCI, le secrétaire national d'EELV, Julien Bayou, a vivement critiqué la politique d'Emmanuel Macron, "président de la fuite en avant". Bien décidé à le "remplacer" à l'Élysée, le parti mise sur un budget de campagne conséquent.

Les écologistes se posent en principaux adversaires d'Emmanuel Macron à gauche en vue de l'élection présidentielle. Cette fois-ci, le parti Europe écologie les verts (EELV) semble bien décidé à peser dans le scrutin et à s'installer à l'Élysée. Quitte à y mettre le prix. "Pour les dernières campagnes, on était aux alentours de 2 millions d'euros. Là, il s'agirait de faire une campagne 5 à 6 fois plus ambitieuse", assure ce jeudi sur LCI le secrétaire national d'EELV, Julien Bayou.

Le conseiller régional d'Île-de-France n'est satisfait en rien du mandat d'Emmanuel Macron, qu'il considère comme "le président de l'agitation pour ne rien changer" et "au service de la finance". Alors que ce dernier a présenté mardi le plan France 2030, un plan d'investissement de 30 milliards d'euros sur cinq ans pour développer la compétitivité industrielle et les technologies d'avenir en France, Julien Bayou estime qu'"il n'y a là-dedans que des discours". "C'est un plan de candidat", lance-t-il.

"Vous avez chiffré des sommes incroyables qui ne se retrouvent pas au budget", affirme-t-il à Adrien Gindre qui cite notamment un budget annoncé de 500 millions d'euros pour les énergies "vertes" et de 4 milliards d'euros pour les transports et le développement de la voiture électrique. "J'aurais aimé qu'Emmanuel Macron tienne le quart des promesses qu'il avait faites en tant que candidat, comme la sortie des pesticides et du glyphosate", regrette Julien Bayou.

Le secrétaire national d'EELV critique aussi l'annonce du gouvernement de construire six petites centrales nucléaires, les PRM (petits réacteurs modulaires). "Ça n'existe pas. Il n'y a pas un seul pays qui en a fourni un prototype", soutient-il. "Si je vous parle d'un pays qui a décidé de miser l'ensemble de sa stratégie énergétique sur un produit qui n'existe pas, vous me diriez que ce produit n'est pas sérieux. Le Giec nous dit que c'est maintenant qu'il faut agir pour le climat, et là on nous parle d'une possible centrale nucléaire à l'horizon 2035 au mieux. On est sur une fuite en avant, une lubie, un entêtement sur le nucléaire." 

Sans oublier de tacler Anne Hidalgo sur sa proposition sur les prix des carburants ou Arnaud Montebourg sur son rejet de l'UE, Julien Bayou considère que l'État, qui a jusque-là dépensé 19 milliards d'euros pour l'EPR de Flamanville, "qui est un fiasco", aurait mieux fait de consacrer cette somme au développement des énergies renouvelables ou à la rénovation thermique. 

Lire aussi

L'écologiste s'est aussi montré très critique vis-à-vis d'Emmanuel Macron sur le sujet de la santé, alors que le président a chaussé ce jeudi ses crampons pour un match de football en banlieue parisienne au bénéfice de la fondation des hôpitaux. "On est en plein dans la politique spectacle", déplore Julien Bayou. "Je dirais qu'on a l'habitude de le voir marquer des buts contre le service public hospitalier. On a réduit, depuis qu'il est au pouvoir, les moyens dévolus à l'hôpital, on a perdu 5700 lits sur l'année dernière, en pleine pandémie...", énumère-t-il, considérant que "la santé mérite mieux que la charité".


La rédaction de TF1info

Tout
TF1 Info