Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : le potentiel ralliement de Marion Maréchal à Éric Zemmour déchire à nouveau la famille Le Pen

Idèr Nabili avec le service politique TF1/LCI
Publié le 28 janvier 2022 à 13h13, mis à jour le 28 janvier 2022 à 20h56

Source : JT 20h WE

Marion Maréchal ne devrait pas soutenir sa tante Marine Le Pen à l'élection présidentielle.
Ses récentes interventions penchent plutôt vers un ralliement à Éric Zemmour, et un retour en politique à ses côtés.
De quoi raviver des tensions persistantes au sein de la famille Le Pen.

En quelques mots, Marion Maréchal a mis le feu aux poudres. Dans un entretien accordé au Parisien jeudi soir, la nièce de Marine Le Pen a acté à demi-mot qu'elle ne soutiendrait pas sa tante lors de la prochaine élection présidentielle, contrairement à 2017. Un choix s'offre désormais à elle : rallier et faire campagne pour Éric Zemmour, avec un retour actif en politique à la clé, ou rester en retrait, comme depuis la création de son école à Lyon, au début du quinquennat d'Emmanuel Macron.

Son cœur balancerait plutôt vers la première solution. "La cohérence, la vision, la stratégie font que je penche pour Éric Zemmour, c'est certain", admet ce vendredi dans les colonnes du Figaro celle qui "a envie de retourner en politique". De là à le soutenir et se présenter sous la bannière Reconquête aux législatives ? Si elle assure ne pas avoir pris de décision, ce dilemme écarte, de facto, une proximité avec Marine Le Pen, qu'elle défendait pourtant entre 2012 et 2017, en tant que députée du Vaucluse sous l'étiquette Front national.

Une décision "brutale, violente" pour Marine Le Pen

De quoi raviver les tensions tout à droite du paysage politique. "J'ai avec Marion une histoire particulière, parce que je l'ai élevée avec ma sœur pendant les premières années de sa vie, donc évidemment, c'est brutal, violent, difficile pour moi", a réagi ce vendredi la candidate du Rassemblement national sur CNews. "C'est une incompréhension politique."

Une incompréhension qui en rappelle d'autres, dans une famille où Marion Maréchal, plus proche des idées de son grand-père Jean-Marie Le Pen, noue plusieurs désaccords avec Marine Le Pen, qui a, elle, voulu se détacher des prises de position de son père. Une stratégie de "dédiabolisation" à l'origine de plusieurs querelles, entre trois personnalités qui ne se sont plus réunies depuis juin dernier. Avortement, mariage pour tous... Autant de sujets qui divisent Marine Le Pen et Marion Maréchal, adepte d'une ligne plus conservatrice sur les valeurs sociétales. La nièce se montre également plus libérale sur le plan économique que la tante, et plus radicale sur l'immigration.

Depuis son arrivée à la tête du Front national en 2011, devenu Rassemblement national, la finaliste de la présidentielle 2017 multiplie aussi les brouilles avec son père. Jusqu'à l'exclure définitivement de son titre de président d'honneur en 2015, après ses propos sur la Shoah. Une manière pour Marine Le Pen de tourner la page de son père... Ce qui n'avait pas plus à tout le monde. Quelques jours après cette décision, Marion Maréchal, alors candidate aux régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur, avait indiqué souhaiter "poursuivre l'héritage de Jean-Marie Le Pen".

Autour de Marion Maréchal, "on se retrouve idéologiquement du côté de Zemmour"

Depuis plusieurs années, entre sa fille et sa petite-fille, Jean-Marie Le Pen a clairement fait son choix. Marine Le Pen "n'a pas confiance en elle", tandis que Marion Maréchal est "un talent au-dessus du lot", estimait-il en 2019, dans le deuxième tome de ses Mémoires. Il reproche également à sa fille une "trahison" en ayant changé le nom du parti à la flamme qu'il avait créé en 1972.

À 93 ans, sa voix est encore écoutée dans son camp. Mais si Marion Maréchal pourrait rallier Éric Zemmour, Jean-Marie Le Pen n'a joué aucun rôle. "Il n'a pas eu de contact avec Marion récemment, elle prend ses décisions elle-même", assure un proche du finaliste de la présidentielle 2002.

Un autre membre de la famille Le Pen pèse en interne : Samuel Maréchal, le père de l'ancienne députée. "Il peut avoir une influence", nous confie-t-on, tandis que Marion Maréchal est aussi à l'écoute de son mari. "Elle a son propre noyau de convictions. Et tout ce petit monde se retrouve idéologiquement du côté de Zemmour."

Jean-Marie Le Pen, lui, n'a jamais affirmé son intention de voter pour l'ancien polémiste. "Il a toujours pensé que le plus probable n'était pas l'élection de Marine Le Pen, mais que les événements pourraient conduire à sa victoire", poursuit le proche cité précédemment, insistant sur la "loyauté" du fondateur du Front national, qui souhaite s'entretenir rapidement avec sa fille et sa petite-fille.

Nous ne pouvons pas afficher ce tweet.


Twitter conditionne l'affichage des tweet au dépôt de traceurs “réseaux sociaux” permettant de suivre votre navigation sur nos services.

Pour afficher ce post, vous pouvez cliquer sur “paramétrer mes cookies” et accepter les traceurs liés à la finalité “réseaux sociaux”.

Sans une telle acceptation, vous ne pourrez pas accéder à ce tweet.

Pour plus d’information, visitez la politique « cookies » Twitter.

Avant d'ajouter : "quand on critiquait Marine Le Pen chez Jean-Marie, il nous répondait : 'oui, mais qui d'autre ?' Aujourd'hui, on ne peut plus dire qu'il n'y a personne d'autre..."


Idèr Nabili avec le service politique TF1/LCI