Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : les militants LR vont choisir entre deux méthodes pour déterminer leur candidat

J.V
Publié le 15 septembre 2021 à 6h43
JT Perso

Source : TF1 Info

DÉPARTAGE - Lors du congrès électronique des Républicains qui se déroulera le 25 septembre, les militants seront sondés sur "deux méthodes de désignation" de leur candidat pour l'élection présidentielle de 2022.

Un congrès ou une primaire. C'est le choix qu'auront à faire les militants des Républicains invités à se prononcer sur la méthode de désignation qui déterminera comment sera choisi leur candidat pour l'élection présidentielle de 2022. Alors que le parti de droite réunira ses adhérents le 25 septembre prochain, Christian Jacob, le patron des Républicains, les a informés du choix qui leur sera demandé dans un message adressé aux militants ce mardi. 

Quelles sont les conditions posées par LR pour une primaire ?

La première option qui sera proposée ressemble en tout point à une primaire. Il s'agira d'"un système ouvert aux militants, aux adhérents à jour de cotisation et sympathisants qui se reconnaissent dans les valeurs de la droite et du centre", a expliqué Christian Jacob à des journalistes. Une inscription préalable sera exigée et les votants devront accepter que le fichier puisse être réutilisé ultérieurement.

Lire aussi

La deuxième option qui sera mise au vote est un "un congrès des militants à jour de cotisation qui désigneront le candidat", a précisé le chef de parti. Fin août, Les Républicains comptaient 82.000 adhérents, mais le parti réfléchi à ouvrir le corps électoral à d'autres partis qui en feraient la demande, à l'instar de l'UDI et des Centristes. De plus, le choix se fera entre les candidats qui auront réuni 250 parrainages, avec pour échéance fin novembre ou début décembre, a expliqué Annie Genevard, la numéro 2 de LR. 

Christian Jacob : la primaire LR aura-t-elle lieu ?Source : TF1 Info
JT Perso

Lancé dans la course à l'Élysée depuis mars, Xavier Bertrand, qui a quitté Les Républicains en 2017, refuse toujours de participer à une primaire. En tête dans les sondages, il est suivi de près par Valérie Pécresse, qui en revanche plaide pour une primaire "ouverte, transparente, avec des débats qui permettront de montrer quelles sont nos différences, nos ressemblances", a-t-elle dit sur LCI, mardi. Michel Barnier, Éric Ciotti et Philippe Juvin se sont également déclarés candidats à droite. 


J.V

Tout
TF1 Info