Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Marion Maréchal réfléchit à "soutenir Éric"

I.N
Publié le 27 janvier 2022 à 23h00, mis à jour le 28 janvier 2022 à 11h50
JT Perso

Source : TF1 Info

La nièce de Marine Le Pen ne devrait pas soutenir sa tante à l'élection présidentielle, selon "Le Parisien".
Marion Maréchal hésite encore à se rallier derrière le candidat de Reconquête, Éric Zemmour.

Qui Marion Maréchal soutiendra-t-elle lors de la prochaine élection présidentielle ? L'ancienne députée du Vaucluse sous l'étiquette Front national, désormais directrice de son école, l'Issep à Lyon, pourrait bientôt faire un retour actif dans la vie politique. Mais dans quel camp ? Si elle assure ne pas avoir pris de décision, une option paraît bien hypothétique : celle d'un ralliement à Marine Le Pen.

Dans un entretien accordé ce jeudi au Parisien, Marion Maréchal indique "ne pas avoir envie de recréer des fractures familiales". Mais la femme de 32 ans, qui attend un enfant au moment des élections législatives, pourrait tout de même tourner le dos à sa tante. Selon les informations du quotidien, Marion Maréchal ne soutiendra pas Marine Le Pen - elle lui reprocherait ses changements idéologiques réguliers -, et hésite entre rallier Éric Zemmour et rester en retrait de la vie politique.

Le Pen toujours devant Zemmour dans les sondages

Pourtant, "cela fait un an que la politique me titille", avoue celle qui se projette déjà sur un retour public derrière le candidat de Reconquête. "Si je soutiens Éric, ce n'est pas juste pour passer une tête et dire coucou. Cela veut dire revenir en politique et donc quitter l'Issep. C'est un vrai choix de vie, une décision lourde", déclare-t-elle au Parisien. "J'avais dit que j'étais pour l'union derrière le mieux placé (entre Le Pen et Zemmour). Mais on voit bien qu'on ne prend pas le chemin de l'union... Et je ne sais pas qui est le mieux placé."

Dans les sondages, Marine Le Pen reste devant Éric Zemmour. Selon notre rolling quotidien Ifop-Fiducial, l'ancienne finaliste à la présidentielle devance de quelques points l'ex-polémiste (18,5% contre 13,5%). Mais "la campagne est encore longue", tempère Marion Maréchal. "Éric Zemmour a une marge de progression plus grande chez les classes populaires et les abstentionnistes que Marine Le Pen auprès des classes supérieures. Il est difficile de se défaire d'une image en politique."

Si son soutien officiel au candidat de Reconquête ne semble pas tranché, Marion Maréchal se laisse encore quelques semaines pour réfléchir. Une décision qui n'a rien de symbolique pour son camp. "Beaucoup de gens au RN essaient de savoir ce que je vais faire. Certains conditionnent leur départ au mien", précise l'ancienne députée. Pour l'heure, les ralliements du Rassemblement national vers Reconquête n'ont pas permis à Éric Zemmour d'inverser la tendance dans les intentions de vote.


I.N