Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Marion Maréchal, une Le Pen proche du clan Zemmour

Idèr Nabili
Publié le 28 janvier 2022 à 17h08, mis à jour le 28 janvier 2022 à 20h55
JT Perso

Source : JT 20h WE

La nièce de Marine Le Pen se rapproche d'Éric Zemmour, qu'elle pourrait soutenir lors de la prochaine présidentielle.
À 32 ans, elle a déjà derrière elle une carrière d'élue politique, sous l'étiquette Front national, et dirige une école de sciences politiques.
Portrait d'une membre du clan Le Pen devenue pro-Zemmour.

L'élection présidentielle est souvent l'occasion d'un renouvellement des visages. Tout à droite de l'échiquier politique, c'est plutôt un retour qui se prépare. Un nom bien connu des électeurs du Rassemblement national s'apprête à réapparaitre, celui de Marion Maréchal. L'ex-députée du Vaucluse sous l'étiquette Front national enchaîne ces dernières heures les sorties médiatiques. Avec un objectif : peser dans le débat public.

Alors que le "camp national" est divisé entre Marine Le Pen et Éric Zemmour, Marion Maréchal devrait privilégier un retour en politique aux côtés du candidat de Reconquête, en dépit de sa tante. Avec Marine Le Pen, elle nourrit pourtant une "histoire particulière", d'après les mots de la prétendante RN à l'Élysée. Fille de Yann Le Pen, l'une des grandes sœurs de Marine Le Pen, Marion Maréchal grandit auprès de sa tante. "Je l'ai élevée avec ma sœur pendant les premières années de sa vie", a rappelé l'ancienne présidente du Rassemblement national, ce vendredi matin sur CNews.

Plus jeune députée de France en 2012

Marion Maréchal réalise très jeune, malgré elle, sa première entrée en politique. En 1992, elle n'a pas trois ans quand son visage est imprimé dans les bras de son grand-père, Jean-Marie Le Pen, sur les affiches du Front national pour les élections régionales en Provence-Alpes-Côte d'Azur. C'est à 16 ans qu'elle commence à s'intéresser à la politique, en "suivant d'abord un peu de loin la campagne présidentielle de 2007 de [s]on grand-père", expliquait-elle en 2012 auprès de Présent, quotidien d'extrême droite.

Il faudra attendre le quinquennat de Nicolas Sarkozy pour la voir s'engager officiellement dans le parti familial. En 2012, elle se présente aux élections législatives dans le Vaucluse, pour son premier engagement politique, intronisée par Jean-Marie Le Pen. Pari réussi. Elle devient, à 22 ans, la plus jeune députée de France, mais ne peut peser à l'Assemblée nationale (le FN ne compte, avec Gilbert Collard, que deux élus). Elle entre quelques semaines plus tard au bureau politique du Front national.

Durant son mandat, Marion Maréchal se signale en prenant des positions contraires à celles de Marine Le Pen sur plusieurs sujets sociétaux. En 2012 et 2013, elle se mobilise contre le mariage pour tous, contrairement à la présidente du FN. En 2016, les deux femmes s'étaient opposées sur la question de l'IVG, dont Marion Maréchal souhaitait remettre en cause le remboursement "intégral et illimité". Elle se distingue aussi de sa tante sur le plan économique, plus libérale, ou sur l'immigration, plus radicale.

Elle "penche pour Éric Zemmour"

Malgré leurs désaccords, elle fait campagne en 2017 pour Marine Le Pen, qui échoue au second tour face à Emmanuel Macron. Marion Maréchal décide alors de ne pas se représenter à la législature, et quitte la vie politique. Elle en profite pour fonder un an plus tard son école privée de sciences politiques, l'Issep, à Lyon, afin de défendre l'"enracinement" et l'"identité culturelle". Elle en prend la direction générale.

Depuis cinq ans, Marion Maréchal se fait plus discrète. Mais toutes ses apparitions sont calculées, comme celle en Hongrie, en septembre 2021, aux côtés d'Éric Zemmour pour échanger avec le Premier ministre souverainiste Viktor Orban. C'est auprès de l'ancien polémiste qu'elle pourrait faire son retour. Auprès du Parisien et du Figaro, elle ne cache pas avoir "envie de retourner en politique" et assume "pencher pour Éric Zemmour".


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info