Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : plus de la moitié des 18-30 ans envisagent de s'abstenir, selon un sondage

LC
Publié le 12 décembre 2021 à 14h09
JT Perso

Source : TF1 Info

JEUNESSE - Selon un sondage de l'Ifop publié dans le "Journal du Dimanche", plus de la moitié des 18-30 ans envisagent ne pas aller voter à l'élection présidentielle. Ceux qui se rendront aux urnes, eux, préfèrent Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

À quatre mois de l'élection présidentielle, difficile de capter les jeunes. Selon un sondage de l'Ifop réalisé auprès de 1000 Français de 18 à 30 ans et publié dans le Journal du dimanche, ce 12 décembre, ils sont 6 sur 10 à s'intéresser à l'échéance électorale, mais ils sont autant à envisager de bouder les urnes. Des intentions de vote à la baisse qui confirment la faible participation des jeunes lors des élections régionales (15%) en 2020.

Quatre ans auparavant, pourtant, deux tiers d'entre eux comptaient aller voter. Lors des scrutins de 1981, de 1995 et de 2007, ils étaient en proportion autant, voire davantage, que l'ensemble Français à déposer leur bulletin dans l'urne. Désormais, les primo-votants sont 47% à annoncer vouloir se déplacer pour aller voter. Comment l'expliquer ? "Pour les jeunes d'aujourd'hui, voter, c'est un acte vain. Cela ne change plus la vie, analyse Frédéric Dabi, directeur général de l'Ifop. Les jeunes sont sceptiques, sur le réchauffement climatique notamment, et ne croient plus dans les politiques."

Une autre question se pose : que votent les membres de cette classe d'âge ? De plus en plus comme leurs parents, répond le sondage. Selon les chiffres de l'Ifop, les 18-30 ans placeraient Emmanuel Macron en tête du premier tour (25%) s'ils devaient voter aujourd'hui, suivi des candidats d'extrême droite Marine Le Pen (20%) et Eric Zemmour (12%). Des estimations extrêmement proches de celles faites chez l'ensemble des électeurs : Emmanuel Macron (25%), Marine Le Pen (17%), Eric Zemmour (13%) d'après la dernière étude de l'Ifop pour LCI et Le Figaro.

Mélenchon ne séduit pas les jeunes

Selon ce même scénario, le Président sortant (58%) remporterait l'Élysée au second tour face à sa concurrente du Rassemblement national (42%), un score là encore similaire chez l'ensemble des Français. Dans le détail, le premier séduit surtout les moins de 20 ans, "bien dans leur peau", quand la seconde attrape dans sa manche, les 20-30 ans, "qui ont du mal à s'insérer dans le monde du travail", explique le directeur de général de Ifop.

L'Insoumis Jean-Luc Mélenchon, pourtant plébiscité chez les jeunes en 2017, perd des intentions de vote (11%) chez les moins de 30 ans et s'installe au coude-à-coude avec Valérie Pécresse (10%). La tête de liste des Républicains "n'est pas connue par les jeunes", insiste Frédéric Dabi, qui évoque un score similaire de la droite au temps de François Fillon candidat.

Avec son parti écologiste, Yannick Jadot est estimé à 8% chez les jeunes, un score relativement faible, mais il pourrait "remporter davantage" de suffrages des jeunes générations, analyse le directeur général de l'Ifop. La candidate PS, Anne Hidalgo, récupère quant à elle 5% des intentions de votes. Le même score que chez l'ensemble des électeurs.

En 1995, pourtant, les votes étaient bien plus marqués. C'était le candidat communiste, Georges Marchais, qui était arrivé en tête chez les 18-30 ans, avant que n'arrivent Noël Mamère (EELV) ou Olivier Besancenot (NPA). Mais à quatre mois des élections, avec un Emmanuel Macron pas encore déclaré, tout peut encore changer.


LC

Tout
TF1 Info