Élection présidentielle 2022

Pourquoi Marine Le Pen laisse sa place à Jordan Bardella à la tête du RN

JF
Publié le 12 septembre 2021 à 17h17, mis à jour le 12 septembre 2021 à 21h25
JT Perso

Source : TF1 Info

INTÉRIM - Pour pouvoir se consacrer pleinement à la campagne pour la présidentielle de 2022, Marine Le Pen a confié les rênes du Rassemblement national à son vice-président Jordan Bardella.

Toujours plus précoce. À compter de ce lundi 13 septembre, jour de ses 26 ans, Jordan Bardella deviendra président par intérim du Rassemblement national. Le temps de la campagne présidentielle, Marine Le Pen laissera à son fidèle lieutenant et vice-président les clés du parti créé par son père. "Conformément à nos statuts (...) et suivant la volonté de nos adhérents qui l’ont placé en tête des votes de notre élection interne, il revient à Jordan Bardella de prendre la direction du Rassemblement national", a-t-elle déclaré ce dimanche depuis Fréjus.

"J’y vois là un magnifique symbole pour notre mouvement, la marque de la confiance que nous portons à la jeunesse de France pour engager le redressement du pays, le témoignage de notre confiance en l’avenir, de notre capacité à faire émerger une nouvelle élite pour le pays", a poursuivi la candidate à l'élection présidentielle. 

A la tête du parti, Jordan Bardella aura donc la mission de mener Marine Le Pen à la victoire. Pour cela, il devra maintenir l'union au sein du RN, ébranlé par les mauvais résultats des élections régionales, et où certains sont accusés de déjà préparer le terrain pour Marion Maréchal. Il devra aussi veiller à conserver la ligne d'ouverture mise en place par Marine Le Pen, tout en essayant de ne pas se faire déborder sur sa droite, notamment par le candidat putatif Eric Zemmour. D'ailleurs fin août, au risque de contredire la politique de "dédiabolisation" du parti, Jordan Bardella avait reconnu, comme le polémiste, que la théorie complotiste du "grand remplacement" pointait "une réalité".

Lire aussi

"Il se démerde bien"

"Il n’est pas très âgé mais il se démerde bien", a indiqué un élu à l'AFP, même si sa marge de manœuvre sera réduite car Marine Le Pen aura toujours "son mot à dire". Sa jeunesse "incarne le renouveau", fait valoir un autre cadre, en rappelant que le RN a toujours promu ses jeunes militants.

Ce dimanche à Fréjus, où il a pris la parole après Marine Le Pen, le député européen et conseiller régional d'Ile-de-France a déclaré : "Aujourd'hui tombe sur mes épaules la responsabilité la plus éminente qui puisse incomber au simple militant que je suis ; celle, immense, de conduire le Rassemblement national durant la bataille qui s’ouvre."


JF

Tout
TF1 Info