Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : quand les anciens présidents ont-ils annoncé leur candidature à un deuxième mandat ?

Idèr Nabili
Publié le 19 janvier 2022 à 18h38
JT Perso

Source : TF1 Info

RÉTROSPECTIVE - Le 10 avril, les Français seront appelés aux urnes pour l'élection présidentielle 2022. Emmanuel Macron n'a toujours pas clarifié son intention de briguer un nouveau mandat. Quand ses prédécesseurs avaient-ils annoncé leur candidature ?

Emmanuel Macron figurera-t-il sur la ligne de départ de la prochaine élection présidentielle ? À 80 jours du premier tour, le chef de l'État multiplie les signaux en faveur d'une nouvelle candidature. "D'évidence, j'ai de l'ambition pour le pays au-delà d'avril prochain", reconnaissait-il mi-décembre sur TF1. "J'ai envie", insistait-il au début du mois de janvier dans les colonnes du Parisien. Mais pour l'heure, Emmanuel Macron reste président à temps plein, sans se porter officiellement candidat.

Il n'est pas le premier chef d'État en exercice à laisser trainer le suspense dans les derniers mois de son mandat. Avant lui, tous, ou presque, ont attendu le dernier moment pour entrer dans la course à leur réélection. Seul François Hollande fait figure d'exception. D'abord par son refus de se représenter devant les Français, mais aussi pour la date d'annonce de son choix : le 1er décembre 2016, à plus de quatre mois et demi du scrutin. Ses autres prédécesseurs ont joué la carte de la patience.

Cinq candidatures, trois méthodes

Dernier président en exercice à briguer un nouveau mandat, Nicolas Sarkozy avait attendu le mois de février avant de se déclarer. Invité du JT de TF1 le 15 février 2012, à 67 jours du premier tour, il avait alors annoncé son choix devant plus de dix millions de téléspectateurs. "Oui, je suis candidat à l'élection présidentielle", avait-il déclaré, précisant qu'il avait pris sa décision "depuis plusieurs semaines."

Dix ans avant lui, Jacques Chirac avait privilégié la méthode de la spontanéité. Le 11 février 2002, à 69 jours du premier tour, celui qui était déjà président depuis sept ans retrouvait à Avignon Marie-Josée Roig, la maire de la ville. Qui n'a pas manqué de lui poser la question sur son avenir. "Oui, je suis candidat", lui avait alors répondu Jacques Chirac. "J'ai voulu le dire au milieu des Français, avec vous."

Si Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac se sont donc offert deux mois de campagne, celle de François Mitterrand avait été encore plus courte. Le 22 mars 1988, à 33 jours du premier tour, le socialiste était l'invité d'Antenne 2. À la question "êtes-vous candidat ?", François Mitterrand avait sobrement répondu "oui".

De Gaulle et Giscard d'Estaing au temps des allocutions

Sept ans auparavant, c'est lors d'une allocution prononcée aux côtés de sa femme que Valéry Giscard d'Estaing annonçait aux Français son intention de les présider lors d'un mandat supplémentaire. Le 2 mars 1981, à 56 jours du premier tour, celui qui était alors le plus jeune président de l'histoire de la Ve République déclarait : "J'ai décidé de me présenter à l'élection présidentielle pour un septennat nouveau." Il promettait alors de ne pas être un "Président-candidat, mais un citoyen-candidat".

Enfin, Charles de Gaulle a naturellement été le premier président de la Ve République en exercice à se présenter devant les Français. Le 4 novembre 1965, à 33 jours du premier tour, il revenait sur son parcours et ses ambitions, au cours d'une allocution présidentielle. "Il y a sept ans, j'ai cru devoir revenir à la tête (de la France) pour lui éviter la guerre civile, lui épargner la faillite monétaire et financière, et bâtir des institutions à ce qu'exigent l'époque et le monde moderne. [...] Aujourd'hui, je crois devoir me tenir prêt à poursuivre ma tâche, mesurant en connaissance de cause de quel effort il s'agit, mais convaincu qu'actuellement, c'est le mieux pour servir la France."


Idèr Nabili

Tout
TF1 Info