Élection présidentielle 2022

Qui sont les cinq candidats à la primaire écologiste ?

La rédaction de LCI, avec AFP
Publié le 4 septembre 2021 à 14h40
JT Perso

Source : TF1 Info

PRÉSENTATIONS - Yannick Jadot, Sandrine Rousseau, Delphine Batho, Eric Piolle et Jean-Marc Governatori sont les cinq candidats à avoir validé leur inscription à la primaire écologiste qui aura lieu à partir du 16 septembre.

Les participants sont connus. Cinq personnalités ont validé leur participation à la primaire écologiste : l'eurodéputé Yannick Jadot, l'ancienne secrétaire nationale adjointe d'EELV Sandrine Rousseau, la députée et ancienne ministre de l'Écologie Delphine Batho, le maire de Grenoble Eric Piolle et le conseiller municipal niçois Jean-Marc Governatori. Le scrutin aura lieu du 16 au 19 septembre, puis du 25 au 28 septembre pour le second tour, et désignera celui ou celle qui représentera l'écologie à la présidentielle 2022.

Que défendent les quatre candidats ?

Delphine Batho milite pour la décroissance, "en rupture avec le libéralisme et le marxisme, qui refusent de s'inscrire dans les limites finies de la planète". Elle ne souhaite pas discuter avec les socialistes et les insoumis, et prône l'autonomie des écologistes à la présidentielle de 2022. 

Yannick Jadot est le plus médiatique, celui que les sondages donnent favori. À l'inverse de certains militants, il estime que la transition écologique passe par l'action d'entrepreneurs convaincus. Estimant que son mouvement doit se saisir de thèmes comme celui de la sécurité, il s'était rendu à une manifestation de soutien aux policiers en mai dernier devant l'Assemblée nationale. Il a été à l'origine d'une réunion regroupant tous les leaders de la gauche en vue de trouver un terrain d'entente vers une candidature commune en 2022.

Lire aussi

Eric Piolle veut faire de ses succès à Grenoble avec une coalition de toutes les gauches un exemple à reproduire au niveau national. Il estime qu'il faut rassembler "de Matthieu Orphelin (ex-LREM) à tout ou partie de La France insoumise". Sur le fond, il plaide pour une écologie qui "transforme les enjeux climatiques en emplois" et insiste sur le social, partant cet été sur les routes pour rencontrer "ces Français qui ne partent pas en vacances".

Sandrine Rousseau, elle prône une écologie "nécessairement radicale, sociale et écoféministe", veut incarner "les mouvements sociaux et sociétaux" et met en avant sa compétence d'économiste et enseignante. Elle s'est affichée en discussion avec plusieurs autres responsables de gauche tels Jean-Luc Mélenchon et le fondateur de Génération.s Benoît Hamon, estimant qu'il fallait une union large pour l'emporter en 2022.

Quant à Jean-Marc Governatori, il veut "sortir l'écologie de la gauche". Le candidat centriste estime que "la France est un pays de droite et s'afficher à gauche c'est être condamné à finir troisième". Raillé pour ses positions anti-vaccin et anti-pass sanitaire, il ne faisait pas partie de la liste initiale des participants à la primaire, après l'exclusion du parti Cap 21 dont il est co-président. Mais la justice a ordonné fin juillet de l'y intégrer. 


La rédaction de LCI, avec AFP

Tout
TF1 Info