L'info passée au crible
Verif'

Le fils de Brigitte Macron a-t-il un lien avec les instituts de sondages ?

Felicia Sideris
Publié le 28 mars 2022 à 17h15
Brigitte Macron aux obsèques de Juliette Gréco.

Brigitte Macron aux obsèques de Juliette Gréco.

Source : AFP

Jean Lassalle a dénoncé le "principe d'équité" entre les candidats, en place jusqu'à ce lundi.
Selon le candidat à l'Élysée, ce système accorde trop d'importance aux sondages, "réglés" par le fils de Brigitte Macron.
C'est une fausse information : il n'y a aucun lien entre Sébastien Auzière et les instituts de sondage.

Il était lancé dès le début de son intervention. Jean Lassalle voulait dénoncer le temps de parole qui lui était accordé. Invité sur France Inter ce dimanche 27 mars, le candidat à l'élection présidentielle a immédiatement regretté ne pas avoir eu le même temps de parole que d'autres candidats, citant par exemple Fabien Roussel. D'après lui, ce "système" de répartition de la parole dans le débat public se serait même "substitué au merveilleux modèle démocratique".

Une rumeur déjà contredite

Celui qui n'en est pas à sa première campagne électorale devrait savoir que, depuis le 1er janvier, et jusqu'à ce lundi 28 mars, c'est ce qu'on appelle le "principe d'équité" qui prévalait. Comme nous vous l'expliquions ici, ce système, mis en place par l'Autorité de régulation de la communication audiovisuelle et numérique (Arcom), vise à répartir le temps de parole de chaque candidat en fonction de son "poids politique". Derrière cette notion, sont pris en compte les résultats des anciens scrutins, le nombre d'élus de chaque parti, mais aussi les intentions de vote dans les sondages. Or, Jean Lassalle a "cru comprendre qu'il s'agissait du fils de madame Macron qui règle les sondages". De quoi crier à une "dictature molle". 

Lire aussi

"C'est complètement faux", a rétorqué la journaliste de France Inter face à ces accusations. Et de fait, ce n'est pas la première fois que cette rumeur surgit. Dès l'élection de 2017, et la montée en flèche du candidat Emmanuel Macron dans les sondages, le fils de Brigitte Macron, Sébastien Auzière, a commencé à attirer l'attention des candidats.  

Car il est bel et bien statisticien, comme le montre son profil sur le réseau professionnel LinkedIn. Mais pas pour les instituts de sondages qui travaillent sur les intentions de vote. "Nous le répétons inlassablement depuis l'élection d'Emmanuel Macron : non, le fils de Brigitte Macron n'a jamais - JAMAIS - travaillé à l'Ifop", écrivait ainsi dès décembre 2019 l'institut notamment à l'origine de nos sondages quotidiens sur les intentions de vote.

On retrouve en réalité uniquement le nom du beau-fils d'Emmanuel Macron dans les organigrammes de deux instituts spécialisés dans les études sur la santé. D'abord chez Kantar Health, qu'il a intégré dès 2007. Puis, depuis janvier 2016, chez Cerner Enviza, un institut américain qui a racheté la branche spécialisée de Kantar. Sur son site, l'entreprise explique fournir "des solutions et une expertise axées sur les données" portant sur "le domaine des sciences de la vie et des soins de santé". Rien à voir avec les élections françaises, donc.

Vous souhaitez nous poser des questions ou nous soumettre une information qui ne vous paraît pas fiable ? N'hésitez pas à nous écrire à l'adresse lesverificateurs@tf1.fr. Retrouvez-nous également sur Twitter : notre équipe y est présente derrière le compte @verif_TF1LCI.


Felicia Sideris

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info