TOUT SAUF LUI - Les trois concurrents non-qualifiés pour le second tour du congrès LR ont tous appelé à voter pour Valérie Pécresse, au détriment d'Eric Ciotti pourtant arrivé en tête au premier tour.

Tous contre Eric Ciotti. Très peu de temps après les résultats du premier tour du congrès LR, tous les concurrents éliminés ont appelé à voter pour la présidente de la région Ile-de-France au second. Xavier Bertrand, Philippe Juvin puis Michel Barnier ont en effet appelé les adhérents LR qui avaient voté pour eux au premier tour à reporter leurs voix sur Valérie Pécresse au second, alors même que le député des Alpes-Maritimes est arrivé en tête lors de cette première manche.

"Je pense que c'est son projet, sa personnalité qui peuvent nous permettre de l'emporter à l'élection présidentielle", a déclaré Xavier Bertrand avant de rejoindre Valérie Pécresse à son QG. Le président des Hauts-de-France, qui souhaite désormais "faire campagne pour le second tour, pour Valérie Pécresse", pense qu'elle est la mieux placée pour mener sa famille politique à la victoire, "tourner la page de ce quinquennat Macron" et faire "baisser les extrêmes"

Philippe Juvin et Michel Barnier se sont moins étendus sur leur choix. "Il s'agit de l'élection présidentielle, d'élire le nouveau président de la République et pour cette élection et pour la gagner, je pense que Valérie Pécresse est la mieux préparée. Voilà pourquoi je lui apporte son soutien", a déclaré l'ancien négociateur du Brexit. Ils ont été rejoints par des parlementaires et d'autres poids lourds du parti comme le président du Sénat Gérard Larcher, l'ancien ministre Jean-François Copé, le patron des députés LR Damien Abad ou le trésorier national du parti Daniel Fasquelle. 

Le rejet de la ligne très à droite de Ciotti

En creux, derrière ces ralliements, les perdants ont fait leur choix entre deux lignes politiques, plébiscitant les valeurs républicaines de Valérie Pécresse et rejetant la droite dure et sécuritaire d'Eric Ciotti. "C'est pour ça que je fais le choix de Valérie Pécresse", a d'ailleurs justifié Xavier Bertrand, qui soutiendra tout de même le député des Alpes-Maritimes s'il l'emporte samedi prochain. Toutefois, le vainqueur du premier tour ne s'avoue pas vaincu : "Je crois que le fait d’arriver en tête marque le fait que les idées que je défends, je porte, occupe une place très importante. On démontrera samedi qu’elles sont majoritaires", a-t-il assuré. Réponse samedi 4 décembre à 14h30.


J.F

Tout
TF1 Info