Élection présidentielle 2022

Selon Sarkozy, Zemmour est "le symptôme de quelque chose, pas la cause"

Publié le 2 octobre 2021 à 12h36
JT Perso

Source : TF1 Info

PRÉSIDENTIELLE - Alors que selon un dernier sondage, Eric Zemmour devance les candidats de droite dans les intentions de vote des Français, l'ancien président Nicolas Sarkozy a regretté ce samedi 2 octobre "une absence de débats" qui favoriserait selon lui le succès du polémiste.

"Vous connaissez ce proverbe chinois : quand le sage montre la lune, l'imbécile regarde le doigt", a lancé ce samedi 2 octobre Nicolas Sarkozy, au sujet de la popularité d'Eric Zemmour, candidat potentiel à l'élection présidentielle de 2022, crédité de 15% d'intentions de vote dans un sondage Franceinfo/Le Parisien publié ce vendredi. Au surlendemain de sa condamnation dans l'affaire Bygmalion, l'ancien président de la République est revenu sur le score obtenu par le polémiste, depuis la librairie Lamartine à Paris où il dédicaçait son livre Le temps des tempêtes

Le polémiste devance en effet les candidats de la famille politique de Nicolas Sarkozy : Xavier Bertrand grimpe à 14% d'intentions de vote, tandis que Valérie Pécresse en cumule 12% et Michel Barnier 11%. Au sujet de cette percée, Nicolas Sarkozy a estimé qu'Éric Zemmour "est le symptôme de quelque chose, il n'en est pas la cause"

Lire aussi

"Bien souvent, on regarde les conséquences et pas les causes", a-t-il pointé, estimant que la popularité d'Eric Zemmour a profité d'une "absence de débats", permettant "que prospère une parole qui est, assez souvent, excessive". "Tous ceux qui participent au débat public doivent parler plus directement au cœur des Français pour qu'il y ait de vrais débats", a-t-il préconisé. 

"Pour le moment, il faut laisser le débat se dérouler et espérer qu’il prenne plus d’ampleur et de fond, a-t-il ajouté. Les sondages, c’est les sondages, ce qu’il faut, c’est dire ce qu’on pense le plus fort possible."


La rédaction de TF1info

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info