Élection présidentielle 2022

Présidentielle : un front républicain se dessine déjà dans l'hypothèse d'un duel Macron/Le Pen

J.F
Publié le 22 mars 2022 à 15h10
JT Perso

Source : TF1 Info

Fabien Roussel et le Parti socialiste se prononcent déjà en faveur d'Emmanuel Macron en cas de second tour entre le président sortant et la candidate du RN Marine Le Pen.
Des prises de position qui laissent déjà entrevoir la composition d'un front républicain le soir du premier tour de l'élection présidentielle.

A en croire les enquêtes d'opinion à moins de trois semaines du premier tour de l'élection présidentielle, le second devrait voir s'affronter Emmanuel Macron et Marine Le Pen. Un remake de 2017 qui pousse déjà certains candidats ou partis à se prononcer sur les consignes de vote après le 10 avril. Et un front républicain se dessine déjà.

Dans une interview au Parisien datée de ce mardi 22 mars, le candidat communiste Fabien Roussel a appelé à faire barrage à l'extrême droite. "Pour moi, c’est clair, et je ne laisserai jamais l’extrême droite mettre la main sur la République. Je ne laisserai jamais les propos racistes et antisémites prendre le pouvoir, jamais. Je l’ai toujours dit. J’appellerai à faire barrage à l’extrême droite", a déclaré le député du Nord.

Sur Public Sénat, le patron des sénateurs socialistes et soutien d'Anne Hidalgo Patrick Kanner a dit de même. "Ma main n’a jamais tremblé, ni en 2002 ni au moment des élections régionales par rapport à Xavier Bertrand face à Marine Le Pen. Il est clair que j’appellerai à voter Emmanuel Macron", a-t-il déclaré, estimant toutefois que le chef de l'Etat devrait se questionner sur sa responsabilité à voir un candidat d'extrême droite accéder au second tour.

Lire aussi

Fabien Roussel a également annoncé qu'il voterait pour Jean-Luc Mélenchon en cas de duel entre l'Insoumis et l'actuel locataire de l'Elysée. En revanche le 14 mars dernier Anne Hidalgo avait refusé de se prononcer sur ce choix pour le second tour, et ce mardi l'écologiste Yannick Jadot a également botté en touche. Les deux candidats refusent de voir en Jean-Luc Mélenchon le "vote utile" de la gauche, et assurent toujours croire en leurs chances.


J.F

Sur le
même thème

Articles

Tout
TF1 Info