Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse annonce sa candidature sur TF1

Vincent Michelon
Publié le 22 juillet 2021 à 19h19, mis à jour le 22 juillet 2021 à 22h14
JT Perso

Source : TF1 Info

PRÉSIDENTIELLE 2022 - La présidente de la région Ile-de-France a officialisé sa candidature à l'élection présidentielle ce jeudi soir au JT de 20H de TF1.

Elle devait se prononcer avant la fin de l'été. Valérie Pécresse a finalement choisi d'accélérer son calendrier, à neuf mois de l'élection présidentielle. Invitée du JT de 20H de TF1 jeudi soir, la présidente de la région Ile-de-France a officialisé sa candidature à la fonction suprême, pressentie depuis plusieurs semaines. 

L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy se lance ainsi à son tour dans la course à la suite de deux autres prétendants à droite, Xavier Bertrand et Bruno Retailleau, tandis que d'autres candidats pourraient se déclarer prochainement, à l'instar Michel Barnier et Laurent Wauquiez. 

Dans une déclaration préliminaire à cet entretien publiée par Le Figaro, Valérie Pécresse s'est dite "candidate à la présidence de la République pour restaurer la fierté française", affirmant ne plus supporter "qu'on parle au lieu d'agir". "Nous devons rompre avec 10 ans de mauvais choix, de demi-mesures, d'indécisions, et en fin de compte l'affaissement de notre pays", a-t-elle expliqué.

La liste s'allonge

Les Républicains - mouvement dont Valérie Pécresse ne fait plus partie - se sont donné jusqu'au 25 septembre pour statuer sur une éventuelle primaire pour départager les prétendants. Une réunion s'est tenue mardi au siège des Républicains, en présence des candidats potentiels - Michel Barnier, Bruno Retailleau, Laurent Wauquiez, Philippe Juvin et Valérie Pécresse, la direction du parti ayant pour objectif de "parvenir à une candidature unique" et d'éviter le chaos à droite, si possible en évitant d'en passer par une primaire. 

Pour autant, Valérie Pécresse, Bruno Retailleau et le centriste Hervé Morin ont plaidé, dans une tribune commune publiée le 5 juillet, en faveur de l'organisation d'une primaire, seule à même selon ces responsables pour départager les ambitions qui se font jour. Inversement, Xavier Bertrand, qui a annoncé ses intentions en premier, a refusé d'emblée de participer à un tel processus de désignation. 

Si aucune candidature consensuelle ne sort de la consultation organisée par LR, la prochaine étape aura lieu le 25 septembre, au congrès des Républicains. Il devra "statuer sur les primaires, qui sont à ce jour statutaires", a indiqué le mouvement présidé par Christian Jacob, mardi dans un communiqué. Le candidat, le cas échéant, doit être désigné début novembre. 


Vincent Michelon

Tout
TF1 Info