Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Valérie Pécresse veut "donner aux Français plus de sécurité et de dignité"

La rédaction de LCI
Publié le 25 novembre 2021 à 23h02
JT Perso

Source : TF1 Info

"5 MINUTES POUR CONVAINCRE" - Invitée dans le 20H de TF1, la présidente de la région Ile-de-France, candidate à l'investiture Les Républicains à l'élection présidentielle, a affirmé être "réformatrice", promettant davantage de moyens pour la justice et une augmentation des bas salaires.

"Moi, je dis aux Français la vérité, pas ce qu'ils ont envie d'entendre", a déclaré dans le 20H de TF1 Valérie Pécresse, candidate à l'investiture Les Républicains. À quelques jours de la primaire de la droite, qui déterminera le samedi 4 novembre le candidat de la droite en lice dans la course à l'élection présidentielle, la présidente de la région Ile-de-France a affirmé être "une femme de tempérament" : "ce que je dis, je le fais", a-t-elle lancé. 

Celle qui affirme avoir "les deux pieds solidement ancrés dans le réel, dans le quotidien des Français" annonce un projet présidentiel centré sur une revalorisation des salaires et un renforcement de l'appareil judiciaire. 

"Je veux l'impunité zéro"

"Je veux donner aux Français plus de sécurité et de dignité", a déclaré l'unique femme candidate à l'investiture présidentielle, qui s'opposera à Michel Barnier, Xavier Bertrand, Éric Ciotti et Philippe Juvin à la primaire de droite. "Face aux violences, la peur doit changer de camp, je veux l'impunité zéro", a-t-elle lancé, promettant une "loi constitutionnelle sur la sécurité intérieure et sur le terrorisme islamiste"

La candidate promet aussi que cette loi sera accompagnée d'un plan d'urgence pour la justice doté de 16.000 postes, "pour juger vite et efficacement". Dans le cas de dossiers portant sur les violences intrafamiliales, "on instruira en 72 heures, on jugera en 15 jours", a-t-elle assuré. Si elle était élue présidente de la République, la candidate a promis de "remettre de l'ordre à nos frontières, en stoppant l'immigration incontrôlée, dans la rue et dans l'école".

Revalorisation des bas salaires et du SMIC

"Je veux que tous les Français puissent vivre dignement de leur salaire ou de leur retraite", a affirmé dans le 20H de TF1 Valérie Pécresse, candidate à l'investiture Les Républicains pour l'élection présidentielle. Annonçant qu'elle convoquerait une "conférence sociale" si elle était élue à la tête de l'État, la présidente de la région Ile-de-France a promis "d'augmenter tous les salaires jusqu'à 2,2 Smic de 10%, ce qui est plus qu'une treizième mois".

Par ailleurs, "avec moi, il n'y aura plus un seul retraité qui aura cotisé toute sa vie et qui ne touchera pas une retraite au moins égale au Smic", a-t-elle lancé.

Lire aussi

Se décrivant comme "réformatrice", Valérie Pécresse a également abordé la question des finances de l'État. "Il n'y a pas d'argent magique, face au mur de la dette et des impôts il faudra avoir le courage de faire toutes les réformes qu'Emmanuel Macron n'a pas eu le courage de faire", a-t-elle estimé, détaillant ce panel de mesures qu'elle envisage : "Réforme des retraites, de la débureaucratisation pour libérer l'énergie des Français, décentraliser et mettre fin aux 35 heures."

La promesse d'ouvrir 25.000 postes de soignants

"Je comprends la lassitude des Français mais il faut tout faire pour éviter un nouveau confinement et il faut sauver Noël", a par ailleurs souligné Valérie Pécresse, plaidant pour des "mesures supplémentaires" tout en indiquant qu'elle allait "amplifier l'aller-vers vaccinal" dans sa région, notamment dans les villages ruraux. 

Elle a également promis le recrutement de 25.000 soignants supplémentaires si elle était élue présidente de la République, des soignants "qui sont de moins en moins nombreux mais toujours en première ligne."


La rédaction de LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info