Élection présidentielle 2022

Vote au second tour : Valérie Pécresse refuse toujours de se prononcer

AL
Publié le 22 mars 2022 à 23h30
JT Perso

Source : JT 20h WE

La candidate des Républicains a de nouveau botté en touche concernant son vote au second tour si celui-ci opposait Emmanuel Macron à Marine Le Pen.
Lors d'un débat organisé par Valeurs Actuelles, Valérie Pécresse a maintenu l'ambiguïté en rappelant qu'elle se présentait pour "ne plus avoir d'Emmanuel Macron".

Valérie Pécresse rejoindra-t-elle le front républicain ? La question se pose pour la candidate de la droite alors que les différents sondages semblent dessiner un second tour Marine Le Pen-Emmanuel Macron, excluant de faite Valérie Pécresse, donnée autour des 10%. Interrogée à ce propos lors du débat organisé par l'hebdomadaire conservateur Valeurs Actuelles et l'association issue de Manif pour tous "Les Éveilleurs", la présidente de la région Ile-de-France a de nouveau refusé de répondre. 

"On ne va pas dans une élection en pensant la perdre"

Fustigeant les sondages, auxquelles "elle ne croit pas", la candidate des Républicains a préféré rappeler les élections où elle a gagné alors qu'elle était donnée perdante. "On ne va pas dans une élection en pensant la perdre", a souligné Valérie Pécresse, ajoutant malgré les huées du public, plutôt acquis à Eric Zemmour : "Moi je veux être la surprise du second tour"

La question est soulevée alors que plusieurs cadres des Républicains ont annoncé rejoindre la campagne d'Emmanuel Macron, comme l'ancien ministre Eric Woerth ou l'actuel maire de Calais, Natacha Bouchard. Dans un entretien au Point, le député LR Guillaume Larrivé a par ailleurs exhorté la droite qu'en cas de défaite de Valérie Pécresse, elle devrait "construire une majorité" autour de l'actuel chef de l'État. En 2017, lors des résultats du premier tour, le candidat des Républicains de l'époque, François Fillon avait annoncé dès sa première prise de parole son intention de voter pour Emmanuel Macron. "Je vous l’assure, l’extrémisme ne peut qu’apporter malheur et division à la France", avait alors déclaré le candidat.

Lire aussi

À trois semaines du premier tour, Valérie Pécresse a, elle, choisi de maintenir l'ambiguïté. S'adressant au public du débat de Valeurs Actuelles, qui n'a pas manqué de la chahuter, la candidate a rappelé : "Si nous sommes là ce soir, c'est parce qu'on ne veut plus d'Emmanuel Macron, c'est parce qu'on veut remplacer Emmanuel Macron et qu'on ne croit pas aux sondages". Tentant de continuer à se démarquer du président de la République, la candidate des Républicains ne se positionne donc pas pour le moment.


AL

Tout
TF1 Info