Élection présidentielle 2022

Présidentielle 2022 : Xavier Bertrand, l'ambitieux des Hauts-de-France qui se rêve à l'Élysée

J.F
Publié le 2 novembre 2021 à 16h48
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

PORTRAIT - Elu local, ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy... Xavier Bertrand rêve désormais de l'Élysée. Une élection qui sonnerait comme une revanche sur un sérail politique parisien qui ne l'a pas épargné.

Il y a un peu plus d’un an, Rachida Dati prévenait : "Il a faim, je vous le dis… C’est celui qui a le plus faim." Depuis, Xavier Bertrand, qui avait conditionné sa candidature à la présidentielle à sa réélection comme président des Hauts-de-France, a rempilé pour un second mandat à la tête de la région. Et s’est donc lancé dans la course à l’Élysée.

Refus de participer à une primaire avant finalement d’accepter de soumettre son nom aux seuls adhérents LR lors d’un congrès, refus de prendre de nouveau sa carte au parti quitté en 2017 avant de faire marche arrière... Xavier Bertrand arrive devant certains militants LR avec l’image d’un traitre qui aurait voulu partir seul. Loin de ce qu’il souhaite montrer de lui : un homme proche du peuple, pas issu du sérail, mais de la méritocratie. 

Il naît en mars 1965 à Châlons-sur-Marne, de parents qui travaillent dans la banque. Il effectue ses études de droit et de sciences politiques en province, avant de devenir assureur. Mais la politique l’intéresse tôt. Militant au RPR, ancêtre de l’UMP et de LR, dès l’âge de 16 ans, il se présente pour la première fois aux élections municipales dans son fief de Saint-Quentin (Aisne) en 1989, sans succès. Il devient adjoint au maire en 1995, se fait remarquer et est élu maire de la commune en 2010. Une fonction qu’il quitte en janvier 2016 pour devenir président des Hauts-de-France.

Des relations tumultueuses avec Nicolas Sarkozy

Au niveau national, Xavier Bertrand est élu député en 2002, et fait son entrée au gouvernement en 2004. Il enchaîne les portefeuilles : secrétaire d’État chargé de l’Assurance maladie, ministre de la Santé, ministre du Travail. On loue sa capacité de travail, et à encaisser les coups. Ce fan de foot a également été président de l’UMP de 2008 à 2010, propulsé par Nicolas Sarkozy, avant de voter pour son meilleur ennemi François Fillon à la primaire de la droite en 2016. Entre l'ancien président de la République et celui que certains surnommaient "Floc-Floc" à cause du bruit que faisaient ses chaussures lorsqu'il marchait, les relations ont été tumultueuses. Aujourd'hui, les deux hommes se parlent, se consultent et se disent amis.  

Parti très tôt en campagne, Xavier Bertrand mise sur ce qu'il sait faire de mieux pour convaincre les électeurs LR : se montrer proche d'eux, écumer les fédérations locales pour aller à leur rencontre. Pendant l'été, ce père de quatre enfants n'a pas non plus hésité à s'afficher avec sa troisième femme dans les pages de Paris Match. Il doit se défaire de son image austère, calculatrice.  

Lire aussi

Pour la présidentielle, Xavier Bertrand mise sur un programme faisant la part belle à un État fort et protecteur, à la valeur travail (il souhaite défiscaliser les heures supplémentaires travaillées au-delà de 35 heures, comme Nicolas Sarkozy), et bien sûr met l'accent sur la sécurité et un meilleur contrôle de l'immigration. S'il parvient à ses fins et à se défaire de l'extrême droite et du président sortant, toujours en avance sur lui selon les sondages, l'ancien assureur axonais prendrait sa revanche sur un système qui ne l'a jamais accepté. "J’ai toujours senti une forme de mépris à mon égard de la part de beaucoup de ténors politiques", a-t-il un jour avoué au Monde


J.F

Tout
TF1 Info