La Nupes, l'alliance de gauche à l'Assemblée nationale

"Tout est toujours ouvert" : François Hollande ne ferme pas la porte à une candidature en 2027

Aurélie Loek
Publié le 31 mai 2022 à 22h37
JT Perso

Source : TF1 Info

L'ancien président François Hollande était lundi soir en Corrèze, dans la circonscription où il a été député vingt ans, pour soutenir la candidate dissidente à gauche Annick Taysse.
Suite à cette réunion publique, il n'a pas caché sa vision de long terme pour son avenir politique.

"Quand c'est fermé, c'est ça qui est terrible. Il n'y a plus de vie quand tout est fermé". C'est par ces circonvolutions que l'ancien président de la République, François Hollande, a donné quelques précisions sur son avenir politique. Interrogé sur "l'après" par une journaliste de Quotidien alors qu'il était à une réunion publique pour soutenir une candidate de la gauche dissidente en Corrèze, il n'a pas exclu une potentielle candidature à la prochaine présidentielle.

"C'est vrai, vous avez raison. Je pense que ce que nous faisons là, c'est aussi pour préparer la suite", a-t-il déclaré très sérieusement dans cette émission diffusée sur TMC ce mardi 31 mai, ajoutant : "Je crois qu'il se prépare à travers cette campagne aussi la construction ou la reconstruction d'une force politique pour 2027". Une manière de signifier une nouvelle fois qu'il ne croyait pas à la Nupes, cette nouvelle alliance à gauche conclue entre différentes forces politiques et dont le Parti socialiste fait partie.

Durant cette même rencontre lundi soir, François Hollande n'avait d'ailleurs pas manqué de tacler cette union menée notamment par le leader de la France insoumise, Jean-Luc Mélenchon. "Imaginons qu’il y ait une majorité Nupes, ce programme, compte tenu de l’importance des dépenses qu’il prévoit, compte tenu des promesses qu’il fait, se heurterait à la réalité, et serait incapable d’être exécuté", avait déclaré François Hollande.

Lire aussi

De là à être lui-même candidat dans cinq ans, il n'y a qu'un pas que l'ancien président semble prêt à faire. "Tout est toujours ouvert", a-t-il assuré en souriant. Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que celui qui a été chef de l'État de 2012 à 2017 laisse entrevoir son souhait de retourner à l'Élysée. Lors d'une rencontre avec des lycéens en janvier dernier, il avait assuré ne pas être candidat "pour l'instant", précisant qu'un "ancien président peut très bien refaire de la politique". Puisque 2022 a finalement été exclu, pourquoi pas 2027.


Aurélie Loek

Tout
TF1 Info