Présidentielle 2027 : Xavier Bertrand a "bien l'intention" d'être candidat

par N.K avec AFP
Publié le 3 février 2024 à 22h04

Source : TF1 Info

Dans une interview accordée à "Ouest-France", Xavier Bertrand a affirmé vouloir être candidat à l'élection présidentielle de 2027.
"J'ai appris de mes erreurs", a-t-il déclaré.
En 2022, le président des Hauts-de-France avait été éliminé dès l'étape de la primaire des Républicains.

Il se projette déjà. Le président LR de la région Hauts-de-France, Xavier Bertrand, a annoncé ce samedi dans une interview accordée à Ouest-France qu'il avait "bien l'intention" d'être candidat à l'élection présidentielle de 2027. "Je n'ai pas changé d'ambition. Et j'ai appris de mes erreurs", a-t-il souligné au cours de l'entretien, ajoutant qu'il souhaitait s'opposer à l'extrême droite.

"Beaucoup aujourd'hui pensent déjà que 2027 sera le tour de Marine Le Pen. Pas moi !" a lancé l'ancien ministre du Travail, qui s'est dit "convaincu qu'il n'y a pas une majorité de fachos dans notre pays mais il y a une majorité de Français en colère". "J'entends y répondre le moment venu. Donc non, en 2027, ça ne sera pas le tour de l'extrême droite", a-t-il assuré.

Xavier Bertrand dénonce un gouvernement "trop parisien"

L'ancien secrétaire général de l'UMP, âgé de 58 ans, a lancé en octobre 2022 à Saint-Quentin (Aisne) – ville dont il a été maire de 2010 à 2016 – son mouvement Nous France, "un mouvement moderne, jeune et rassembleur", qui se veut résolument opposé à l'extrême droite. Xavier Bertrand s'était alors décrit comme "un homme de droite sociale, gaulliste".

Il a expliqué dans Ouest-France vouloir défendre une "République des territoires". "L'État, au niveau national, doit assurer le régalien : sécurité, justice, maîtrise de l'immigration, défense, lutte contre l'islamisme. Mais pour tout ce qui concerne le quotidien, arrêtons de faire remonter la prise de décision à Paris pour qu'elle redescende avec du retard sur le terrain", a-t-il poursuivi. Il a aussi dénoncé un gouvernement "trop parisien en ce sens qu'il est infichu de regarder au-delà du périphérique, ce qui explique son incapacité à anticiper les crises, à ressentir ce que vivent les Français"

"Beaucoup trop tôt", selon Jean-Pierre Raffarin

Interrogé sur cette candidature dans l'émission de Darius Rochebin ce samedi sur LCI, l'ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a affirmé que Xavier Bertrand était "un président de région de qualité", mais que l'annonce de ce dernier arrivait "beaucoup trop tôt". "Aujourd'hui, il faut réussir à sortir de cette difficulté que nous avons à tracer la deuxième partie de ce quinquennat. Il y a un certain nombre de réformes à faire, on a une majorité relative, c'est difficile. Donc aujourd'hui, qu'est-ce qu'on a à faire ? Cinq grandes réformes à faire d'ici la fin du quinquennat, c'est de ça dont il faut parler aujourd'hui", a-t-il estimé.

Jean-Pierre Raffarin a par ailleurs appelé à "rassembler" deux droites : "La droite entrepreneuriale orléaniste qui est avec Macron, et la droite bonapartiste, qui est contre Macron". "C'est pour ça que je crois en Édouard Philippe : il a été Premier ministre des Orléanistes et il pourra porter un message plus bonapartiste", a-t-il ajouté.

Président des Hauts-de-France depuis 2016, Xavier Bertrand a été ministre de la Santé sous la présidence de Jacques Chirac et ministre du Travail sous celle de Nicolas Sarkozy. Il avait été éliminé de la présidentielle de 2022 dès l'étape de la primaire des Républicains. Il avait alors appelé à voter pour Valérie Pécresse au second tour de cette primaire.


N.K avec AFP

Tout
TF1 Info