PRÉSIDENTIELLE : QUI MANGE QUI - Répondez à notre instantané du jour

Publié le 31 mars 2017 à 17h00
PRÉSIDENTIELLE : QUI MANGE QUI - Répondez à notre instantané du jour
L'essentiel

POLITIQUE - Répondez à votre question du jour : Dans le cas d’une alliance Mélenchon / Hamon, qui serait gagnant : Benoît Hamon ? Jean-Luc Mélenchon ? Personne ? Résultat décrypté par Yves Calvi et ses spécialistes dans "24 heures en questions", diffusée en direct sur LCI (canal 26) dès 18h10.

Hier, à Quimper, François Fillon a tenu à rassurer ses partisans : "Mes amis, je résiste" a-t-il déclaré devant la foule. Aux côtés de François Baroin, présenté comme son éventuel futur Premier ministre, il a exposé son programme, avant de rebaptiser le candidat d'En Marche !, "Emmanuel Hollande". Certes, depuis quelques jours, le candidat Les Républicains, est relégué en troisième position dans les sondages, mais pour ses soutiens, tout cela n'est qu'une hérésie. Eux, évoquent un vote caché pour leur candidat, imperceptible aux sondeurs. À gauche, ils ne parlent pas de vote caché, mais d'alliance impossible. Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon, tous les deux en meeting mercredi, se sont répondus à distance. "Je ne dépends que de vous et je ne négocierai rien, avec personne, à aucun moment", a d'abord assuré le candidat de La France insoumise devant ses militants. Avant qu'à Lille, Benoît Hamon lui réponde : "Je regrette qu'une fois de plus, un certain caractère l'empêche d'être plus utile à la gauche, d'être plus utile à notre famille politique". 

Des sondages vulnérables...

Le candidat du parti à la rose, lâché par de plus en plus de ténors de la gauche a vu enfin son parti réagir. En effet, le Premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, dans une lettre adressée à ses militants, affirme : "Notre position est simple : Benoît Hamon est le candidat issu de la primaire, légitimé par une convention unanime au Parti socialiste. Ceux qui ont rejoint En Marche ! ne sont plus au Parti socialiste. Il n'y a pas de double appartenance". Enfin, les sondages qui ne voient pas encore Marine Le Pen gagner l'élection présidentielle pourraient se tromper, du fait de la volatilité des électeurs et du niveau d'abstention notamment. Avec le Brexit et l'élection de Donald Trump, ces derniers ont déjà montré leur vulnérabilité... Alors François Fillon parviendra-t-il à déjouer les pronostics ? Y a-t-il un vote caché à droite ? Avoir Emmanuel Macron pour cible, est-ce une bonne stratégie pour François Fillon ? L'alliance à gauche est-elle définitivement enterrée ? Le Parti socialiste est-il mort ? Marine Le Pen fera-t-elle céder le "plafond de verre" ? Le "front républicain" existe-t-il toujours ?