Prêt au FN : Marine Le Pen publie les refus des banques françaises

Le service METRONEWS
Publié le 9 décembre 2014 à 6h12
Prêt au FN : Marine Le Pen publie les refus des banques françaises

POLITIQUE - La polémique déclenchée par l'obtention, au FN, d'un prêt d'une banque russe a poussé la présidente du FN, Marine Le Pen, à prouver que le parti n'avait pas d'autre choix.

Le Front national est-il blacklisté par les banques françaises ? Sa présidente, Marine Le Pen, assure que son parti est privé d'emprunt par les établissements de l'Hexagone. D'où le prêt de 9 millions d'euros accepté en novembre dernier auprès d'une banque russe, déclenchant une vive polémique sur les accointances du parti d'extrême droite avec l'entourage de Vladimir Poutine.

EN SAVOIR + >> Avant la Russie, le FN avait essayé Abu Dhabi et la Suisse

Invitée dimanche sur BFMTV à rendre public les refus des banques françaises, Marine Le Pen s'est exécutée. "Allez je vais le faire, banco. Ce n'est pas moi qui en serai victime, mais les banques françaises", avait-elle prévenu. Au Figaro , elle a livré, lundi, les copies des lettres de refus.

"Nous nous abstenons de financer des formations politiques"

"Nous sommes au regret de vous informer que notre politique de crédit ne nous permet pas de répondre favorablement à une telle demande en faveur d'un parti politique", a ainsi répondu BNP Paribas en juillet 2013. Un peu plus tôt, c'est le CIC qui tenait un discours similaire : "Nous vous informons que, compte tenu de la diversité des opinions des clients, sociétaires et administrateurs élus du groupe CREDIT MUTUEL - CIC, nous souhaitons nous en tenir à un principe de neutralité en nous abstenant de financer des formations politiques". Au total, cinq lettres de refus ont été publiées par le FN qui espère bien mettre fin aux soupçons qui pèsent sur son financement. 

À LIRE AUSSI >> Jean-Marie Le Pen veut rencontrer Vladimir Poutine


Le service METRONEWS

Tout
TF1 Info