Élection présidentielle 2022

Primaire LR : qui est Denis Payre, l'entrepreneur qui se lance dans la course ?

Thibault Nadal
Publié le 30 août 2021 à 19h08
L'entrepreneur est le cinquième candidat à se déclarer à la primaire de la droite.

L'entrepreneur est le cinquième candidat à se déclarer à la primaire de la droite.

Source : JACQUES DEMARTHON / AFP

PORTRAIT - Denis Payre a officialisé ce dimanche soir sur Twitter sa candidature à la primaire des Républicains. Portrait d'un entrepreneur, prêt à concurrencer les ténors de la droite.

C'est probablement le nom le moins connu des cinq candidats déclarés à la primaire de la droite. Mais Denis Payre entend bien peser dans le processus de sélection en vue de l'élection présidentielle de 2022.

Candidat surprise, ayant pris sa carte chez Les Républicains vendredi selon Le Figaro, l'homme originaire de Lyon se dit "prêt à aller jusqu’au bout", s’il réussit à réunir les 250 parrainages exigés par la direction de LR pour pouvoir se présenter.

Un entrepreneur à succès

En 1990, il cofonde avec Bernard Liautaud l’éditeur de logiciels Business Objects. En 1994, son entreprise devient la première société indépendante à être cotée au Nasdaq, la bourse de New York.

Désormais, l'entrepreneur travaille entre la France et les États-Unis pour Nature et People First, une entreprise qu'il a fondée et qui travaille à des solutions pour stocker l'énergie renouvelable par un système de pompage-turbinage.

Libéral en économie, conservateur sur les valeurs

S'il n'est encarté que depuis vendredi, Denis Payre n'est pas pour autant novice en politique. En 1997, il fonde l'association CroissancePlus. À ses débuts, elle a pour but de promouvoir le modèle de développement des entreprises en forte croissance et d'obtenir la création d'un environnement qui leur soit plus favorable. 

Mais c'est surtout en 2013 que l'homme de 58 ans commence à faire parler de lui. Il crée le mouvement "Nous, Citoyens". Le collectif se présente aux élections européennes de 2014 et obtient 1,4% des voix.  

Après avoir annoncé sa candidature sur Twitter, il promet de "dévoiler progressivement son programme ". Dans Le Figaro, il s'est présenté comme "libéral, social réformateur, mais conservateur sur les valeurs"

Il se dit "favorable à la liberté économique, mais très attaché au pacte républicain, avec une école qui donne sa chance à chacun et un ascenseur social qui fonctionne". Il entend également proposer un "contrat mondial" pour rééquilibrer la compétition mondiale et favoriser une économie plus verte.

Il est également un fervent opposant à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF). Après une réforme en 1998, il décide même de quitter la France pour s'installer en Belgique. Il ne reviendra qu'en 2008, suite à un plafonnement de l'ISF. 

Lire aussi

Les Républicains tiendront un congrès le 25 septembre pour décider s'ils lancent ou non des primaires, avec pour but de désigner leur candidat fin novembre.


Thibault Nadal

Tout
TF1 Info