Privatisation d’ADP : le référendum d’initiative partagée peine à décoller

La rédaction de LCI
Publié le 31 juillet 2019 à 9h58
JT Perso

Source : TF1 Info

RIP - Le Conseil constitutionnel a comptabilisé 615.000 signatures de soutien au référendum d'initiative partagée (RIP) contre la privatisation d'Aéroports de Paris (ADP) au 30 juillet. Cela représente une moyenne de 13.000 signatures par jour, soit une mobilisation en baisse, justifiée par la période estivale selon les parlementaires portant le projet.

Les signatures du référendum d'initiative partagée (RIP) contre la privatisation d'Aéroports de Paris souffriraient-elles de la chaleur ? D'après la dernière comptabilisation, la mobilisation s'est largement ralentie en juillet. Mardi 30 juillet, le Conseil constitutionnel a annoncé 615.000 soutiens confirmés sur le site du ministère de l'Intérieur. Il s'agit du second pointage effectué depuis le 13 juin par les chargés du contrôle des opérations de recueil des soutiens, qui communiqueront dorénavant sur le RIP tous les 15 jours, et non chaque mois.

Quelque 250 députés et sénateurs, de LFI à LR, avec le soutien du RN, avaient enclenché début avril la procédure du RIP, introduite dans la Constitution en 2008 mais encore jamais utilisée. Les parlementaires doivent recueillir, par voie électronique, l'approbation d'au moins 10% du corps électoral, soit plus de 4,7 millions de personnes et une moyenne de 17.000 signatures par jour. 

Une mobilisation diminuée de moitié ce dernier mois

Lors du premier pointage, le 1er juillet, 10% des soutiens exigés avaient été comptabilisées, soit 480.300 signatures. Cela représentait un rythme moyen de plus de 26.000 signatures par jour. Ce rythme a été diminué par deux en un mois, la moyenne s'établissant désormais à 13.000 signatures par jour.

Notre détermination est à l'identique et notre optimisme au beau fixe

Boris Vallaud, député PS

Seule solution pour les initiateurs du RIP afin de mener à bien leur projet : mettre les bouchées doubles à la rentrée. "Le nombre de signatures reste très encourageant. On est au cœur de l'été et le rythme est encore soutenu", assure le député Boris Vallaud (PS). Des campagnes partisanes de signatures se poursuivront d'ailleurs en août sur les marchés ou les plages, pour compenser le manque de mobilisation en période estivale. "A la rentrée, on remettra un coup de collier. Notre détermination est à l'identique et notre optimisme au beau fixe" a continué Boris Vallaud.

Lire aussi

Les initiateurs du RIP dénoncent un manque d'information

Depuis le début de la campagne, les initiateurs du RIP dénoncent le manque de communication du gouvernement et des médias publics sur la campagne en cours, à comparaison des moyens d'informations mis en oeuvre pour le Grand débat national. Le président du CSA, Roch-Olivier Maistre, leur a répondu la semaine dernière qu'ils ne pouvaient contraindre les médias audiovisuels à en faire un sujet majeur, la loi n'ayant prévu aucun "dispositif particulier" de communication sur le RIP.

Aéroports : pourquoi sont-ils si convoités ?Source : JT 20h Semaine
JT Perso

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, qui les a également reçus, n'a lui non plus pris aucun engagement sur la diffusion de messages informatifs sur ce droit civique. Il a cependant accepté de redemander aux préfets d'écrire aux maires, pour leur rappeler la possibilité d'informer leurs administrés sur l'existence du RIP. Pour rappel, chaque citoyen inscrit sur les listes électorale peut participer à cette consultation réclamant la tenue d'un référendum sur la privatisation du groupe aéroportuaire, d'ici au 13 mars 2020.


La rédaction de LCI

Tout
TF1 Info