Producteur tabassé par des policiers : "très choqué" par la vidéo, Macron veut "agir vite"

TG
Publié le 27 novembre 2020 à 12h02, mis à jour le 27 novembre 2020 à 12h07
JT Perso

Source : La Matinale LCI

L'essentiel

VIOLENCES POLICIÈRES - Le chef de l'Etat a visionné jeudi la vidéo du producteur passé à tabac par des policiers dans le 17e arrondissement de Paris. Une séquence qui l'a "choqué", selon l'Elysée.

Le passage à tabac d'un producteur de musique agite jusqu'au sommet de l'Etat. Selon nos informations, Emmanuel Macron a visionné les images publiées par le site Loopsider montrant un homme qui subit une volée de coups assénés par des policiers samedi à Paris. "Il s'en est trouvé très choqué", a fait savoir l'Elysée.

"Le caractère inadmissible des images devait conduire à agir vite", a également précisé à LCI une source proche du chef de l'Etat. Et de préciser qu'Emmanuel Macron a vu son ministre de l'Intérieur jeudi, lui expliquant que "ceci est inadmissible" et lui a "demandé d'agir vite". Les "forces de l'ordre ont un devoir d'exigence", a également estimé le président.

Dupond-Moretti "forcément choqué"

Cette séquence largement relayée sur les réseaux sociaux a attisé la controverse autour de l'article 24 de la loi "Sécurité globale" sur la diffusion de l'image des forces de l'ordre. Après avoir été reçu dans l'après-midi par Emmanuel Macron, Gérald Darmanin a demandé la révocation des policiers mis en cause. Dans la foulée, le ministre de l'Intérieur est venu s'expliquer dans le journal de 20h de France 2, pour donner des gages de fermeté.

Il n'empêche : au sein du gouvernement, le malaise grandit. Le garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, s'est dit jeudi soir "forcément scandalisé par (les) images" du passage à tabac, avant de reconnaître que si elles n'avaient pas existé, "on n'aurait pas connu" cette affaire. "Il faut filmer", a-t-il ajouté sur LCI.