Le pass sanitaire instauré en France

Projet de loi sanitaire : Olivia Grégoire dénonce une "convergence" des oppositions "sur le dos des Français"

Annick Berger
Publié le 13 juillet 2022 à 10h52
JT Perso

Source : L'Invité Politique

La ministre en charge des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, était l'invitée d'Élizabeth Martichoux mercredi matin.
Elle est notamment revenue sur le premier revers du gouvernement à l'Assemblée nationale sur le projet de loi sanitaire.
Olivia Grégoire a estimé que le jeu des partis avait primé sur "l'intérêt général".

C'est un premier revers difficile à avaler pour le gouvernement. Dans la nuit de mardi à mercredi, la majorité présidentielle, qui ne dispose que d'une majorité relative à l'Assemblée nationale, a été mise en échec par les oppositions sur le projet de loi sanitaire. Un texte adopté amputé d'un article clé sur le possible retour d'un pass sanitaire pour les entrées dans l'Hexagone. 

Invité ce mercredi matin sur LCI, la ministre en charge des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l’Artisanat et du Tourisme, Olivia Grégoire, a dénoncé un "choix des partis contre l'intérêt général" et une "convergence des oppositions pour rejeter le pass sanitaire aux frontières" sur "le dos de la protection sanitaire des Français". Elle a également renvoyé à la Nupes ses critiques sur une possible convergence entre la majorité présidentielle et le Rassemblement national, estimant que "les Nupes n'ont aucun problème à converger avec le RN quand il s'agit de s'opposer au gouvernement". 

Ça serait comique si ça ne se faisait pas sur le dos de la sécurité sanitaire des Français

Olivia Grégoire

"Quand les minorités absolues convergent, là où Jean-Luc Mélenchon jette l'opprobre sur le RN depuis des années, là où Marine Le Pen, il y a un an jour pour jour, appelait à rétablir le pass sanitaire aux frontières convergent, ça devient presque comique, ça serait comique si ça ne se faisait pas sur le dos de la sécurité sanitaire des Français", a fustigé Olivia Grégoire. Elle a d'ailleurs rappelé que le texte présenté dans la nuit de mardi à mercredi avait été "réduit à son strict minimum, il n'y avait aucun sujet polémique, il s'agissait simplement de protéger les Français en cas d'émergence d'un nouveau variant" du Covid-19. 

Lire aussi

Interrogée sur les applaudissements des députés de la Nupes et du RN qui ont suivi le rejet du projet de loi à l'Assemblée, Olivia Grégoire a dit avoir "du mal à comprendre qu'on se réjouisse, extrême gauche comme extrême droite, de moins de sécurité sanitaire pour les Français". "Je pense que la politique et les partis, c'est important. Mais l'intérêt général prime, et hier soir, ça n'a pas été le cas", a-t-elle déploré, avant d'espérer que le Sénat, qui doit examiner le texte la semaine prochaine, "sera plus responsable et permettra la surveillance aux frontières en cas d'émergence du virus à nouveau".


Annick Berger

Tout
TF1 Info