Projet de loi sanitaire : RN et Nupes bataillent pour revendiquer la mise en échec du gouvernement

Publié le 13 juillet 2022 à 13h55

Source : TF1 Info

L'opposition a mis en échec le gouvernement en amputant son projet de loi sanitaire de son principal article.
Ce mercredi, Rassemblement national et France insoumise se disputent cette "victoire".

Dans la nuit de mardi à mercredi, l’opposition a fait subir au gouvernement son premier revers sur le projet de loi sanitaire. Par 219 voix contre 195, l’article 2 prévoyant la possibilité de rétablir le pass sanitaire pour les voyages "extra-hexagonaux" a été rejeté, grâce à une conjonction des votes LR, RN et Nupes. Ils ont également obtenu de ne pas exiger ce pass pour les mineurs, au cas où il serait rétabli pour des déplacements vers ou depuis l’étranger. 

Sur les réseaux sociaux, tous se sont félicités de leur "victoire", notamment les parlementaires d'extrême droite. "Première victoire des députés RN ! Le pass sanitaire ne concernera plus les mineurs. Nous ne lâchons rien pour vous défendre", a tweeté Marine Le Pen. "Le Rassemblement national a battu le gouvernement sur le pass sanitaire à l’Assemblée nationale. 89 députés, c’est utile et efficace pour vous défendre", a estimé Julien Odoul. 

"Grâce à l’opposition des députés Rassemblement national, l’article qui permettait de restaurer le pass sanitaire aux frontières vient d’être rejeté", s’est félicité Sébastien Chenu. Thomas Ménagé avait aussi tweeté : "L’article réinstaurant le pass sanitaire aux frontières mais aussi entre la Corse, les Outre-mer et l’hexagone a été rejeté. Nous nous battrons sans relâche pour protéger les libertés des Français".

LFI minimise le rôle du RN

Mais La France insoumise ne l’entend pas de cette oreille, et ne veut pas laisser le RN donner l’impression que tout cela est arrivé grâce à lui et à ses députés. Le statut de première opposition à Emmanuel Macron est en jeu. "Qui a déposé la motion de rejet de la loi ? La Nupes. C’est moi qui l’ai défendue", a tenu à préciser Raquel Garrido dans un "avis aux journalistes". "Qui a fait adopter un amendement excluant les mineurs de la loi ? La Nupes. C’est mon amendement. Où était Madame Le Pen ? Absente".

"Madame Le Pen, hier, pendant tout le débat, était absente […] Ses électeurs doivent savoir qu’à l’Assemblée, dans les moments importants, elle est sans doute à la piscine, mais en tout cas, elle n’est pas là", a abondé Adrien Quatennens sur CNews ce mercredi matin, rappelant également que seule la Nupes a voté en faveur de la motion de censure déposée par le groupe contre Elisabeth Borne.

De son côté, la majorité pointe du doigt l'accointance entre la gauche et l'extrême droite. "En s'alliant pour voter contre les mesures de protection des Français face au Covid LFI, les LR et le RN empêchent tout contrôle aux frontières face au virus", a tweeté la Première ministre dans la nuit. Sur LCI, la ministre chargée des Petites et Moyennes Entreprises, du Commerce, de l'Artisanat et du Tourisme Olivia Grégoire a dénoncé une "convergence" des oppositions "sur le dos des Français".


Justine FAURE

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info