Dérapage raciste d'un député RN : tollé à l'Assemblée

Propos raciste à l'Assemblée : Mélenchon demande la sanction "la plus sévère" contre le député RN

E.R.
Publié le 4 novembre 2022 à 14h46
JT Perso

Source : TF1 Info

Un rassemblement était organisé ce vendredi en soutien au député LFI Carlos Martens Bilongo.
L'élu a été interrompu par le député RN Grégoire de Fournas lors de son intervention la veille dans l'hémicycle.
Les propos de l'élu RN, considérés racistes par une grande partie de la classe politique, ont provoqué un tollé.

Des propos "incompatibles avec l'identité de notre patrie". Lors d'un rassemblement organisé ce vendredi devant l'Assemblée nationale en soutien au député LFI Carlos Martens Bilongo, Jean-Luc Mélenchon a exigé "la sanction la plus sévère" contre le député RN Grégoire de Fournas. Ce dernier a provoqué un tollé en interrompant l'élu LFI jeudi dans l'hémicycle avec des propos considérés comme racistes. 

"Je plaide pour la sanction la plus sévère contre la personne qui s'est rendue coupable des propos racistes que nous avons entendus. Ils sont incompatibles avec l'identité de notre patrie commune et le lieu dans lequel cette phrase a été prononcée", a martelé Jean-Luc Mélenchon lors d'une prise de parole à l'occasion du rassemblement. 

"Ils sont ce qu'ils ont toujours été, des racistes"

"Nous sommes libres, égaux, et fraternels car tel est l'unique contrat qui lie le peuple français", a-t-il encore lancé, avant d'appeler à nouveau à ce que la sanction contre Grégoire de Fournas soit "proportionnée à l'acte, et la proportion c'est dehors !".

Jean-Luc Mélenchon a aussi dénoncé le comportement des élus RN qui "assumaient leur racisme, rigolaient dans les couloirs et faisaient des mauvaises plaisanteries" après l'intervention de Grégoire de Fournas. "Ils sont ce qu'ils ont toujours été, des racistes, des fascistes". 

 

De son côté, le député Carlos Martens Bilongo a expliqué être "partagé entre joie et tristesse", car l'élu a reçu "beaucoup de messages de soutien", mais aussi des messages de personnes victimes de racisme au quotidien. "Des millions de Français se font insulter, c'est d'une violence inouïe". 

Lire aussi

Si Grégoire de Fournas a reconnu avoir lancé "Qu'il retourne en Afrique !", lors de la prise de parole du député LFI, il a assuré qu'il s'exprimait sur le "drame de l'immigration clandestine" évoqué par celui-ci et nié tout caractère raciste. 


E.R.

Tout
TF1 Info