Le second quinquennat d'Emmanuel Macron

Qu'est-ce que le Conseil national de la Résistance, cette instance à laquelle Emmanuel Macron se réfère ?

Aurélie Loek
Publié le 4 juin 2022 à 15h28
JT Perso

Source : TF1 Info

Dans une interview à la presse régionale, Emmanuel Macron a commencé à définir sa "nouvelle méthode" de gouvernement.
Celle-ci devrait s'incarner dans un "Conseil national de la refondation".
Une référence assumée au CNR, le Conseil national de la Résistance, fondé en 1943.

Pour Emmanuel Macron, les circonstances seraient comparables. Dans un nouvel entretien à la presse quotidienne régionale, le président de la république a défini la nouvelle méthode de gouvernement qu'il souhaite mettre en place dès la fin des élections législatives. Pour atteindre les cinq objectifs définis lors de la campagne, le chef de l'État a souhaité réunir un "Conseil national de la refondation", dans un clin d'œil assumé au "Conseil national de la Résistance".

La réunion des différents mouvements de la Résistance

Celui-ci a été fondé en 1943 et été présidé par Jean Moulin. Il réunissait les différents mouvements de la Résistance, mais aussi les principaux partis politiques de la IIIe République et les organisations syndicales (CGT et CFTC). Une manière d'organiser un gouvernement en opposition à celui de Vichy qui collabore alors avec l'Allemagne nazie. 

Dans ce sens, un programme d'"action immédiate", accompagné de "mesures à appliquer dès la libération du territoire" est adopté en mars 1944. Parmi ces mesures économiques et sociales, le programme promeut les nationalisations des grands secteurs de base (banques, compagnies d'assurance, sources d'énergie, secteur ferroviaire...), l'indépendance du syndicalisme, un régime général de sécurité sociale ou encore le système de retraite par répartition. Il est d'ailleurs intitulé le programme des "Jours heureux", slogan repris par le candidat communiste Fabien Roussel lors de la campagne présidentielle.

À la Libération, le retour aux structures habituelles oblige le Conseil national de la Résistance à s'effacer progressivement. Finalement, c'est via l'Assemblée consultative nouvellement élue que les grandes mesures définies par le programme du CNR sont finalement défendues puis adoptées.

Lire aussi

Comme le CNR, le Conseil national de la refondation d'Emmanuel Macron vise à réunir des acteurs différents dans une période de crise. Dans l'interview qu'il a accordé à la presse quotidienne régionale, le président de la République explique vouloir y rassembler les "forces politiques, économiques, sociales, associatives", mais aussi "des élus des territoires et des citoyens tirés au sort"

Contrairement au CNR historique cependant, la concertation ne vise pas à déterminer un programme, puisque Emmanuel Macron a d'ores et déjà défini les objectifs sur lesquels il souhaite porter des réformes. Ce Conseil semble donc surtout devoir servir à mettre sur pied une méthode pour les réaliser. Le président assume néanmoins le clin d'œil. Selon lui, "nous vivons un temps comparable", notamment avec la guerre en Ukraine. Il juge par ailleurs que nous sommes "dans une ère historique qui impose de changer profondément de modèle".


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info