La Nupes, l'alliance de gauche à l'Assemblée nationale

VIDÉO - "Qui a déjà touché 800, 900 euros par mois ici ?" : la colère de Rachel Keke face à ses collègues députés

J.F
Publié le 21 juillet 2022 à 14h22
JT Perso

Source : TF1 Info

Mercredi à l'Assemblée nationale, alors que l'hémicycle refusait d'augmenter les salaires, notamment via une hausse du Smic, la députée LFI Rachel Keke a interpellé avec colère ses collègues députés.
"J’aimerais savoir qui a déjà touché 800 euros, 900 euros, 1000 euros ? Personne !", a-t-elle déclaré, les accusant de mépriser les "métiers essentiels" et ceux qui "servent la France".

Sans surprise, la majorité présidentielle est contre l'augmentation du Smic à 1500 euros réclamée par l'alliance de gauche. Alors que les parlementaires discutaient salaire dans l'hémicycle ce mercredi, à l'occasion des débats relatifs au projet de loi sur le pouvoir d'achat actuellement à l'ordre du jour à l'Assemblée nationale, la députée LFI Rachel Keke a pris la parole pour interpeller avec colère ses collègues. 

"J’aimerais savoir qui a déjà touché 800 euros, 900 euros, 1000 euros ? Personne ! Pas par jour, par mois. Personne ! Vous ne savez pas ce que c’est, vous ne savez pas la souffrance des métiers essentiels. Quand on vous demande l’augmentation des salaires vous parlez, vous n’avez rien à faire ici", a-t-elle déclaré au micro avec colère. "Vous méprisez les métiers essentiels, vous méprisez ceux qui servent la France. Quand vous arrivez dans les restaurants pour manger, quand vous allez au Monoprix, vous êtes heureux. Réfléchissez", a-t-elle ajouté, accusant la majorité présidentielle de préférer les primes, comme la prime Macron

Lire aussi

Les députés des partis politiques visés ont peu apprécié cette sortie de l'ancienne femme de chambre de l’Ibis-Batignolles. "Vous avez dans votre parti des gens qui n'ont jamais gagné 800 euros par mois, vous avez un président de parti [Jean-Luc Mélenchon, ndlr] qui n'a sûrement jamais gagné 800 euros par mois (...). Nous sommes tout aussi légitimes que vous à exprimer la défense de nos concitoyens et des plus modestes", lui a notamment répondu Aurélien Pradié (LR). 


J.F

Tout
TF1 Info