L'opposition se lâche contre Anne Hidalgo pour son retour au Conseil de Paris

Aurélie Loek
Publié le 31 mai 2022 à 17h42
JT Perso

Source : TF1 Info

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a repris la présidence du Conseil de Paris après plusieurs mois de campagne présidentielle.
Elle a été accueillie par une charge de Rachida Dati, maire du 7e arrondissement et plusieurs remarques de la part de l'opposition, lui rappelant son faible score au scrutin.

Les remarques n'ont pas trainé. Le Conseil de Paris n'avait même pas commencé que Rachida Dati, maire LR du 7e arrondissement, a profité d'un rappel au règlement pour attaquer la maire PS de Paris, Anne Hidalgo. Celle-ci présidait effectivement son premier conseil municipal depuis le premier tour de la présidentielle et ses 1,75% des suffrages. Un score très faible, ce que n'a pas manqué de souligner l'opposition.

"Les Parisiens vous ennuient"

Rachida Dati, la première, a ouvert le bal en critiquant dans une tirade la faible présence de la maire au Conseil de Paris, mais aussi sa "duplicité" face à certains sujets, selon elle. Cette colère de l'élue était liée à l'absence programmée de la maire de Paris, ce mercredi pour un déplacement à Madrid à la fondation créée par le CIO (comité international olympique) pour l’accueil des athlètes réfugiés. Anne Hidalgo ne pourra donc pas être présente au Conseil, alors même que devaient se tenir les questions d'actualité. 

"Ces douze derniers mois, votre taux de présence en séance dépasse à peine les 20% et ne cesse de décroitre. Votre présence à Paris est aussi anecdotique votre score à l'élection présidentielle", a accusé la maire LR, qui en a conclu : "Les Parisiens vous ennuient". Dans une interview donnée au Parisien la veille, l'élue avait par ailleurs estimé qu'Anne Hidalgo avait perdu toute légitimité. "Cela m’avait échappé que vous aviez gagné une élection", lui a rétorqué Anne Hidalgo en reprenant la parole.

Selon Patrick Bloche, adjoint socialiste chargé du Conseil de Paris, Anne Hidalgo a été présente à toutes les séances de questions d’actualité durant la campagne présidentielle. "Ils ont envie de transformer cette assemblée en cirque médiatique", a dénoncé Anne Hidalgo, alors que l'opposition s'enflammait dans l'hémicycle,"je dis aux Parisiens qui nous regardent que je serai garante que cette assemblée ne sera pas dévoyée".

Lire aussi

Suite à cet échange, la séance a dû être interrompue par le premier adjoint de la maire afin de reprendre les débats dans le calme. Cela n'a pas empêché l'opposition de continuer ses attaques. Dans l'après-midi, alors que le Conseil de Paris se poursuivait, l'élu LR dans le 18e arrondissement, Rudolphe Granier, a accusé Anne Hidalgo de s'investir sur les JO de Paris pour se "montrer sous un meilleur jour après une présidentielle peu glorieuse". Le Conseil de Paris doit se terminer le 3 juin prochain.


Aurélie Loek

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info