La bataille des retraites est lancée

Travailler plus pour éviter la retraite à 64 ans ? Borne écarte la proposition du MoDem

par Idèr NABILI avec Frédéric DELPECH
Publié le 22 janvier 2023 à 11h09, mis à jour le 23 janvier 2023 à 19h56
JT Perso

Source : JT 20h WE

Le gouvernement d'Élisabeth Borne prévoit de repousser l'âge légal de départ à la retraite de 62 à 64 ans.
Pour limiter cette hausse à 63 ans, un député MoDem propose d'augmenter le temps de travail hebdomadaire de 30 minutes.
Une idée rejetée lundi par Elisabeth Borne.

Le report de l'âge légal de départ à la retraite à 64 ans ne cesse de diviser, alors le MoDem cherche la parade. Et s'engouffre dans la brèche ouverte par Gabriel Attal. Ce dimanche, dans les colonnes du Parisien, le ministre des Comptes publics a indiqué que le gouvernement était prêt à des "enrichissements" de la réforme, tant qu'ils n'engendrent pas "d'augmentation d'impôt".

Le MoDem, allié de la majorité, y va de sa proposition. Le député Philippe Vigier, soutenu par le patron de groupe à l'Assemblée Jean-Paul Mattéï, entend ainsi augmenter le temps de travail hebdomadaire de 35 à 35,5 heures afin d'éviter aux Français de partir à la retraite à 64 ans. D'après lui, cette demi-heure supplémentaire de travail chaque semaine permettrait de faire entrer de l'argent dans les caisses de retraite grâce aux cotisations, et ouvrirait la voie à un départ à la retraite à 63 ans.

La durée de cotisation dans le viseur

"Je travaille sur l'idée de demander de travailler 30 minutes de plus par semaine, à répartir de façon négociée entre employeur et salarié", explique-t-il à LCI. "Nous proposons une clause de revoyure de la réforme en 2027-2028. Cela permettra d'apporter des éléments objectifs et de voir l'efficacité de tous les dispositifs."

Car la réforme présentée début janvier par la Première ministre Élisabeth Borne suscite des crispations, y compris au sein de la majorité. En cause, notamment, les 44 années de cotisation nécessaires pour un salarié ayant commencé à travailler à 20 ans. "Je reste attaché à ce que 43 ans soit la durée de cotisation maximum", poursuit Philippe Vigier, qui note que sa mesure permettrait également d'augmenter le pouvoir d'achat des Français. "Je propose cette clause de revoyure à 63 ans, et nous verrons après s'il est nécessaire" de repousser encore l'âge légal.

Lire aussi

Borne écarte l'idée

Cette idée, qui risque d'enflammer un peu plus le débat, pourrait passer par un amendement dans le cadre du projet de loi rectificatif de financement de la Sécurité sociale. 

Sauf que le gouvernement n'est pas du tout en phase avec la proposition des alliés du Modem et campe sur son projet de seul report de l'âge de départ à 64 ans. "Le gouvernement n'a aucune intention d'ouvrir le débat aux 35 heures", a martelé la Première ministre ce lundi lors de ses vœux à la presse. Le texte sur la réforme des retraites doit arriver dans l'hémicycle de l'Assemblée nationale le 6 février.


Idèr NABILI avec Frédéric DELPECH

Tout
TF1 Info