Réforme des retraites : vers une pension minimale de 1200 euros pour tous et tout de suite

J.F
Publié le 9 janvier 2023 à 11h27, mis à jour le 9 janvier 2023 à 11h34

Source : JT 20h WE

Elisabeth Borne dévoilera ce mardi la réforme des retraites du gouvernement.
Outre un âge légal de départ fixé à 64 ans au lieu de 65, l'exécutif semble prêt à accorder à tous un minimum retraite de 1200, et non pas aux seuls nouveaux entrants.

Pour éviter le blocage à l'Assemblée nationale ou le recours au 49.3, le gouvernement cherche des compromis. Il pourrait en avoir trouvé plusieurs avec la droite, la plus à même de voter cette réforme et de lui apporter la majorité nécessaire au Parlement. Il semble donc acté que la Première ministre proposera d'augmenter l'âge légal de départ à 64 ans et non pas 65 ans, ligne rouge pour les Républicains. L'exécutif est également prêt à discuter des bénéficiaires du minimum retraite fixé à 1200 euros par mois.

Ce n'était pourtant pas le cas la semaine dernière encore. Invitée de franceinfo mardi dernier, Elisabeth Borne avait expliqué que le projet du gouvernement était que seuls les nouveaux entrants dans le régime bénéficient de la retraite minimum à 1200 euros. "Nous aurons ce débat à l'Assemblée et au Sénat, mais la priorité, c'est que ceux qui travailleront plus bénéficient de cette retraite minimum à 85% du Smic", avait-elle déclaré. 

Non négociable pour LR

Mais après des entretiens avec les partenaires sociaux et surtout le nouveau président des Républicains Eric Ciotti, la cheffe du gouvernement semble avoir revu sa copie, et le gouvernement serait prêt à relever, lors du débat parlementaire, le minimum retraite à 1200 euros pour l'ensemble des retraités et non pour les seuls nouveaux entrants. 

Dans une interview au Journal du dimanche, le député des Alpes-Maritimes a confirmé que les parlementaires de son parti étaient prêts à "voter une réforme juste", incluant l'application de la pension minimale de 1200 euros à tous. "Elle doit s'appliquer de façon rétroactive aux retraités actuels qui bénéficient des pensions les plus modestes. Ce sera une des conditions de notre vote : nous souhaitons que la situation des retraités, futurs ou actuels, soit considérablement améliorée", a-t-il assuré.


J.F

Tout
TF1 Info