Le député LFI Sébastien Delogu annonce qu'il pourrait quitter son mandat en cas d'adoption de la réforme des retraites.
Il accuse certains députés de "conflits d'intérêts".

La France insoumise bataille dur contre la réforme des retraites. À la veille d'une journée de mobilisation importante et alors que le texte est actuellement étudié au Sénat, un député des Bouches-du-Rhône menace même de démissionner si le projet de loi du gouvernement est adopté. "Aujourd'hui, j'ose peut-être vous dire que si cette réforme des retraites passe, il est fort possible que je démissionne de mes fonctions. Ou du moins que je ne remette plus les pieds à l'Assemblée", a-t-il déclaré ce lundi matin sur BFMTV Marseille. 

"Pourquoi ? Parce que nous sommes dans un carrefour de quatre crises : crise logistique, énergétique, industrielle et agricole. Et dans ce carrefour vous vous rendez compte que les personnes qui créent cette crise sont des gens qui ont des actions et sont dissimulées en tant que représentants du peuple à l'Assemblée nationale", a-t-il justifié, donnant l'exemple de la présidente de la chambre basse Yaël Braun-Pivet, détentrice d'actions dans des entreprises comme Axa, LVMH ou TotalEnergies. Il estime que cela crée des "conflits d'intérêts" "inacceptable[s]"

"Je n'ose pas regarder les gens en face et leur dire 'à l'Assemblée nationale, on peut s'occuper de vous'", a poursuivi celui qui estime que la réforme des retraites fera "émerger un recul social extrêmement important". "Je n'y remettrai plus les pieds car je souhaite organiser la population et être auprès d'elle pour lui expliquer ce qui se passe à l'Assemblée", a ajouté Sébastien Delogu, évoquant notamment le fait que le gouvernement ne souhaite pas envisager un financement via la taxation des super-profits, réclamée par la gauche. "Mais ça ne les arrange pas car eux-mêmes sont actionnaires de ces sociétés qui créent les crises dans lesquelles nous vivons." 


J.F.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info