Réforme des retraites : à quelle mobilisation s'attendre le 19 janvier ?

J.F
Publié le 12 janvier 2023 à 16h03, mis à jour le 12 janvier 2023 à 16h35

Source : JT 13h Semaine

Les contours de la réforme des retraites désormais connus, les principales organisations syndicales du pays ont annoncé qu'elles n'en voulaient pas.
Elles se sont donc mises d'accord pour des manifestations et mobilisations, notament le 19 janvier.
À quoi faudra-t-il s'attendre jeudi prochain, et dans quels secteurs ?

La réforme des retraites se jouera également dans la rue. Quelques minutes seulement après la présentation du texte par Elisabeth Borne, mardi soir, les dirigeants des huit grands syndicats (CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires, FSU) annonçaient une première journée de manifestations et de grèves le jeudi 19 janvier. "Nous sommes déterminés à ce que cette réforme ne passe pas" et "on souhaite qu'il y ait le maximum de salariés en grève" le 19 janvier, déclarait Philippe Martinez (CGT). La gauche a appelé à rejoindre le mouvement. Voilà à quoi il faudra s'attendre.

Un conflit "dur" dans le secteur de l'énergie

Le secteur de l'énergie a prévenu qu'il fallait s'attendre à un conflit "dur", selon les mots de Francis Casanova, délégué syndical central CGT chez le gestionnaire des lignes à très haute et haute tension RTE, alors que dans son projet, le gouvernement acte la suppression du régime spécial des électriciens et des gaziers. Au sein d'EDF, avec l'intersyndicale, la CFE-Énergie se prépare à mobiliser massivement le 19 janvier. Ce jour-là, elle prévoit aussi un "appel à baisse de charges", soit des baisses de production des centrales électriques, qui visent à pénaliser EDF, mais sans occasionner de coupures.

Toujours dans l'énergie mais côté carburant, les employés des raffineries du groupe TotalEnergies et de son concurrent Esso-ExxonMobil seront en grève le 19. Les syndicats CGT de la branche pétrole ont appelé à plusieurs jours de grèves les 19 et 26 janvier ainsi que le 6 février avec "si nécessaire, l'arrêt des installations de raffinage". Les autres syndicats du secteur pétrolier, CFE-CGC, FO et CFDT, ont relayé l'appel national du 19 janvier.

Des transports à l'arrêt

De fortes perturbations sont également à prévoir dans les transports, les syndicats de la RATP et de la SNCF ayant promis de "mettr(e) tout en œuvre pour s'opposer" à la réforme portée par Elisabeth Borne et assuré que "la division et l'inaction n'ont pas leur place". Outre le rail, d'autres fédérations appellent aussi à la mobilisation. FO-Transports et logistique, qui rassemble aussi bien les routiers que les ambulanciers, chauffeurs de car ou transporteurs de fonds, souhaite aller "au bout du possible dans ce combat". La fédération souhaite lancer un mouvement "en illimité" à partir du 19 janvier pour préparer "la riposte massive et dure".

La fonction publique également mobilisée

Dans la fonction publique, l'intersyndicale a également appelé "tous les agents publics à se mobiliser" contre cette réforme "injuste et inutile" et "à s'inscrire massivement dans la première journée de grèves et de manifestations interprofessionnelles le 19 janvier". Des perturbations sont donc à prévoir dans les écoles et les hôpitaux. Aussi, pour la première fois, un préavis de grève a été déposé auprès du ministère des Affaires étrangères pour rejoindre le mouvement national du 19 janvier. Ses fonctionnaires redoutent que le gouvernement supprime le système "de bonification de trois ou six mois par année", dont bénéficient ceux qui ont été en poste en dehors de l'Europe.

Une mobilisation appelée à durer ?

Une intersyndicale aura lieu dès le 19 au soir, au siège de Solidaires, pour décider des suites du mouvement, avec peut-être une nouvelle journée de mobilisation dès la semaine suivante. À noter que les enseignants de la FSU prévoient d'ouvrir le bal en se mobilisant dès le 17 et qu'une "marche pour les retraites" organisée par des organisations de jeunesse, et à laquelle se joindra La France insoumise, aura lieu le 21 janvier à Paris.

Ce jeudi, Elisabeth Borne a appelé les syndicats à "ne pas pénaliser les Français", alors que plusieurs fédérations, comme la CGT Pétrole, se projettent déjà au-delà de la journée de mobilisation nationale contre les retraites du 19 janvier et semblent vouloir inscrire le mouvement dans la durée.


J.F

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info