Les déplacements des ministres limités pour économiser les forces de l'ordre, confirme Olivier Dussopt

Publié le 26 mars 2023 à 15h49

Source : TF1 Info

Depuis une semaine, les manifestations contre la réforme des retraites se sont multipliées en France, mobilisant les forces de l'ordre.
Les ministres ont donc été invités à limiter leurs déplacements publics afin de ne pas trop les solliciter.
C'est ce qu'a confirmé Olivier Dussopt ce dimanche.

"S'ouvre une période devant nous où il faut apaiser, calmer, retourner sur le terrain et écouter les colères", déclarait Emmanuel Macron à ses troupes mardi soir, à la veille de son intervention aux journaux télévisés. Ce vœu d'un retour des déplacements risque néanmoins d'être entravé par l'état des forces de l'ordre, fortement sollicités ces derniers jours suite aux nombreuses manifestations contre la réforme des retraites. 

Afin d'économiser leurs forces, les membres du gouvernement ont été invités à limiter leurs déplacements publics, a confirmé ce dimanche le ministre du Travail sur France Inter.

"Nos forces de l'ordre sont épuisées"

"Il nous a été demandé d'organiser des déplacements publics que lorsque c'est nécessaire", a ainsi déclaré Olivier Dussopt, soulignant que "nos forces de l'ordre sont épuisées". Depuis le recours au 49.3 pour faire passer la réforme des retraites à l'Assemblée nationale, le 16 mars dernier, les manifestations de protestation spontanées se sont multipliées dans plusieurs grandes villes de France, plusieurs fois durant la semaine, mobilisant par conséquent policiers et gendarmes.

Cette décision était par conséquent "nécessaire" pour Olivier Dussopt, "nos forces de l'ordre sont mobilisées tous les soirs". Pour autant, il assure que "cela ne veut pas dire interdire tous les déplacements." Selon lui, "il est normal de prioriser" la mobilisation des forces de l'ordre. Le 18 mars dernier déjà, soit quelques jours après le recours au 49.3 et le début de rassemblements en soirée contre la réforme des retraites, Matignon avait appelé à la prudence, en faisant savoir que les déplacements étaient "possibles, sous réserve, comme d’habitude, de l’avis des préfets, pour ne pas trop solliciter les moyens locaux".

"Ce que je trouve grave, c'est que nos forces de l'ordre soient autant mobilisées pour faire face à des phénomènes de violence", a dénoncé le ministre du Travail, faisant notamment référence à la mobilisation de forces de l'ordre face à des "émeutiers" à Sainte-Soline. Une manifestation interdite sur cette commune des Deux-Sèvre a entrainé de violents affrontements entre forces de l'ordre et des opposants à la construction de méga-bassines sur ce territoire.


Aurélie LOEK

Tout
TF1 Info