L'entourage du président de la République a fait savoir qu'il comptait recevoir les syndicats après la décision du Conseil constitutionnel sur la réforme des retraites.
L'intersyndicale a été reçue ce mercredi par la Première ministre Elisabeth Borne, mais a qualifié ce rendez-vous d'"échec".

Ils sont sortis remontés de leur rencontre avec Elisabeth Borne ce mercredi 5 avril. En sera-t-il de même après un entretien avec le président de la République ? L'entourage d'Emmanuel Macron, qui se trouve actuellement en Chine, a indiqué qu'il envisageait de recevoir l'intersyndicale une fois rendue la décision du Conseil constitutionnel sur la réforme des retraites. Celle-ci étant attendue le 14 avril prochain, le chef de l'État devrait donc s'entretenir très prochainement avec les organisations syndicales.

Toutefois, les échanges risquent d'être tendus. D'abord parce qu'il y a fort à parier que le président de la République tiendra aux syndicats le même discours que sa Première ministre, à savoir un refus de revenir sur la mesure d'âge de 64 ans ou de retirer purement et simplement son texte, adopté au Parlement via 49.3. Aussi, alors que certains représentants syndicaux se sont émus de l'existence d'une "crise démocratique", les proches d'Emmanuel Macron ont contesté cette analyse. 

Macron refuse le constat de "crise démocratique"

"Qu'un président élu avec une majorité élue, certes relative, cherche à mener à bien un projet qui a été porté démocratiquement, ça ne s'appelle pas une crise démocratique", a dit l'entourage présidentiel. "On ne peut pas parler de crise démocratique quand le projet a été porté, expliqué et assumé."

Le 10 mars dernier, Emmanuel Macron avait refusé de recevoir l'intersyndicale qui lui réclamait un rendez-vous. Il avait expliqué qu'il ne souhaitait pas court-circuiter le travail parlementaire. Il estimait également que le temps de la concertation avec les syndicats était passé, rappelant que "le gouvernement a travaillé pendant plusieurs mois avec l'ensemble des partenaires sociaux et des groupes parlementaires pour élaborer un projet de loi qui tienne compte de ces discussions". À plusieurs reprises, il avait renvoyé les syndicats vers la Première ministre, qui les a reçus ce mercredi 5 avril pour la première fois depuis le... 10 janvier dernier.


J.F. avec le service politique de TF1/LCI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info