Les élections régionales et départementales 2021

Régionales 2021 : quels sont les candidats et les enjeux politiques en Paca ?

J.F.
Publié le 28 mai 2021 à 16h59
Régionales 2021 : quels sont les candidats et les enjeux politiques en Paca ?

Source : AFP

SCRUTIN DES 20 ET 27 JUIN - Le Républicain Renaud Muselier et ses alliés de la majorité présidentielle devront batailler pour empêcher le Rassemblement national de l'emporter en Provence-Alpes-Côte-d'Azur.

La région Sud basculera-t-elle à l'extrême droite ? Jamais la menace d'une victoire du Rassemblement national n'a été aussi forte sur ce territoire de 5 millions d'habitants, historiquement acquis aux Républicains. L'alliance de Renaud Muselier avec la majorité présidentielle sera-t-elle suffisante pour lui permettre de conserver son poste, alors que la gauche ne veut plus jouer le jeu du front républicain ?

Quelles sont les principales têtes de liste ?

Renaud Muselier, 62 ans. L’actuel président LR de la région est candidat à sa réélection. Celui qui fut élu en mai 2017 après la démission de Christian Estrosi mènera une liste ouverte à la majorité présidentielle, regroupant notamment des élus locaux MoDem et LaREM. La constitution de cette liste d'union a valu à celui qui est aussi président des Régions de France de nombreuses critiques dans son camp. 

Thierry Mariani, 62 ans. L'ancien républicain passé au Rassemblement national au début de l'année 2019 veut être le premier à remporter une région pour le parti de Marine Le Pen. L'ancien ministre de Nicolas Sarkozy, l'ex-conseiller régional PACA et conseiller départemental du Vaucluse, a déjà été élu député européen en 2019 sur la liste du parti d'extrême droite.

Jean-Laurent Félizia, 52 ans. Le candidat du Rassemblement écologique et social - liste associant notamment EELV, PS et PCF mais pas LFI - est un inconnu du grand public. Chef d'entreprise et paysagiste varois, ce conseiller municipal au Lavandou (Var) est membre d'EELV depuis 2009.

Quels sont les principaux enjeux politiques ?

C’est en Provence-Alpes-Côte-d'Azur que le Rassemblement national a le plus de chances de remporter une région pour la première fois de son histoire. Alors le duel s’annonce fratricide entre le président sortant et son ancien camarade LR Thierry Mariani. Pour éviter ce scénario, Renaud Muselier a tout fait pour trouver un accord avec les marcheurs. Malgré des cafouillages et l'éviction des listes de la secrétaire d'État Sophie Cluzel, ces derniers, en mauvaise position dans les sondages, ont accepté de se ranger derrière Renaud Muselier.

Quant à la gauche, comment se comportera-t-elle ? À Libération, Jean-Laurent Félizia explique qu'il pourrait rester en lice au second tour, ne pas se rallier à Renaud Muselier et prendre le risque de faire gagner le RN. "Je pourrais assumer cette volonté de rester dans l’échiquier politique avec un RN majoritaire", assure-t-il.

Lire aussi

Que disent les sondages ?

Tous les sondages publiés ces dernières semaines montrent pourtant qu'en cas de triangulaire au second tour, le Rassemblement national l'emporterait. Un sondage Elabe pour BFMTV publié ce 26 mai confirme qu'en cas de maintien de la liste d’union à gauche au second tour, Thierry Mariani arriverait largement en tête (45%, contre 37% pour Renaud Muselier). Dans un sondage Ifop Fiducial pour LCI publié le 11 mai, Thierry Mariani était donné gagnant avec 41% des voix, devant Renaud Muselier (LR-LREM, 39%) et Jean-Laurent Félizia (20%).

Au premier tour, tous donnent également le RN gagnant. Le sondage Elabe crédite Thierry Mariani de 43% des voix au premier tour, loin devant Renaud Muselier (33%).

En 2015, le Front national emmené par Marion Maréchal était arrivé en tête au premier tour, mais le retrait de la liste de gauche avait permis à Christian Estrosi de l’emporter au second tour.


J.F.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info