Les élections régionales et départementales 2021

Régionales : l'appel de Dupont-Aignan aux candidats LR après l'accord Muselier-LaREM

Thomas Deszpot
Publié le 2 mai 2021 à 14h08, mis à jour le 2 mai 2021 à 17h48
JT Perso

Source : TF1 Info

LE GRAND JURY - Invité de LCI ce dimanche, le président de Debout la France dénonce les accords entre des listes LR et LaREM. Et appelle les Républicains gaullistes à le rejoindre pour contrer la majorité.

Si LR implose, Nicolas Dupont-Aignan veut sa part du gâteau. Le leader de Debout la France, invité du Grand Jury ce dimanche, a appelé les élus LR à rejoindre la liste de son parti en Paca après l'alliance surprise entre Renaud Muselier et Sophie Cluzel aux élections régionales de juin prochain. Le premier ministre Jean Castex a en effet annoncé dimanche le retrait de la liste LaREM conduite par l'actuelle secrétaire d'Etat chargée des personnes handicapées, pour rejoindre la liste de Renaud Muselier, candidat LR sortant. Un rapprochement qui a provoqué l'ire des Républicains. Le parti a immédiatement annoncé que Renaud Muselier ne pourrait pas bénéficier de son investiture, tandis que son président Christian Jacob fustigeait "des petites manœuvres électorales".

Dupont-Aignan tend la main aux gaullistes

À l'occasion de ces régionales, "nous avons des listes indépendantes partout en France", a assuré Nicolas Dupont-Aignan. Une seule exception à cela indique-t-il : en Bourgogne Franche-Comté, "parce que nous avons un homme là-bas qui dirige LR et qui est sur une ligne très proche de la mienne". Un accord local qui pourrait tout à fait faire des émules selon le député de l'Essonne. Notamment en Paca, où il suggère un rapprochement avec Eric Ciotti.

Derrière sa volonté d'indépendance, Nicolas Dupont-Aignan expose aussi son envie de contrer LaREM et de lutter contre les candidats de la majorité. Dès lors, il n'exclut pas de tendre la main aux candidats LR qui se reconnaîtraient dans sa vision. "Il y a des Républicains qui vont vers En Marche, je les combats", assure le patron de Debout la France, mais "il y a des Républicains qui ont compris qu'En Marche faisait du mal au pays et qui veulent retrouver la souveraineté française". Des hommes et femmes "gaullistes, qui prennent des positions audacieuses contre l'immigration". Il explique ainsi ne voir aucune raison de leur tourner le dos. 

Lire aussi

En ce qui concerne la région Île-de-France, Nicolas Dupont-Aignan se montre toutefois beaucoup plus partagé. "Nous aurons une liste séparée", assure-t-il, "parce que Valérie Pécresse [la président LR sortante, NDLR] est assez ambiguë sur certains termes et n'a pas du tout les positions de Mr Platret". Il fait ici référence à Gilles Platret, son allié LR en Bourgogne Franche-Comté, avec lequel il a entériné l'idée d'une liste commune. Pour le leader de Debout la France, Valérie Pécresse doit prendre position : "Que fera-t-elle au second tour ? Est-ce qu'elle annonce qu'elle ne fera jamais d'alliance avec En Marche ?", demande-t-il. L'enjoignant au passage à "clarifier ses positions".

REPLAY - Nicolas Dupont-Aignan, invité du Grand Jury du dimanche 2 mai 2021, l'émission intégraleSource : Le Grand Jury
Cette vidéo n'est plus disponible

Repoussées en raison de la pandémie, les élections régionales françaises de 2021 ont été reprogrammées et se tiendront les 20 et 27 juin prochain, en même temps que les départementales. Il s'agira de renouveler les 17 conseils régionaux, et pour Nicolas Dupont-Aignan et ses candidats d'espérer quelques percées, dans l'optique de peser lors de la présidentielle qui suivra l'an prochain.


Thomas Deszpot

Tout
TF1 Info