Le gouvernement Borne II

Remaniement : qui est François Braun, urgentiste proche d'Emmanuel Macron nommé à la Santé ?

J.F
Publié le 4 juillet 2022 à 10h49
JT Perso

Source : Sujet TF1 Info

François Braun, président de Samu-Urgences France, a été nommé ministre la Santé.
L'urgentiste de 60 ans, chargé de la "mission flash" sur les urgences, succède à Brigitte Bourguignon.
Il avait participé à l'élaboration du programme santé d'Emmanuel Macron pour la dernière élection présidentielle.

Il a remis le rapport de sa "mission flash" sur les urgences jeudi 30 juin à la Première ministre Elisabeth Borne. Et ce lundi 4 juillet, François Braun a été nommé ministre de la Santé. À 60 ans, le président de Samu-Urgences France succède à Brigitte Bourguignon, démise de ses fonctions après sa défaite aux élections législatives.

À la tête de l'association Samu-Urgences France depuis 2014 et chef des urgences du CHR de Metz-Thionville, François Braun vit au quotidien la crise de l'hôpital. Fin mai, l'association qu'il préside recensait au moins 120 services contraints de limiter leur activité faute de soignants, poussant le président de la République à missionner François Braun pour diagnostiquer la crise des services d’urgence à l’hôpital et proposer des pistes pour y répondre. L'urgentiste a remis ses conclusions le 30 juin dernier à la cheffe du gouvernement, qui a annoncé avoir retenu "toutes les propositions" de la mission, qui a suggéré 41 mesures.

Il défend le "tri des patients" avant l'accès aux urgences

François Braun défend notamment le "tri des patients" avant l’accès aux urgences, estimant que "ça ne peut plus être ‘open bar’". Il propose par exemple de les filtrer via un appel au Samu, comme le font certains hôpitaux. Sa position est critiquée par certains de ses confrères, notamment Patrick Pelloux, qui estime qu’il s’agit d’une rupture de service public. 

Lire aussi

En tant que président de Samu-Urgences France, François Braun a souvent été reçu par le chef de l'État, notamment au plus fort de la pandémie de Covid-19. Sollicité et reconnu pour son expertise, sur la situation dans les hôpitaux, mais aussi l'organisation de transferts de patients, il faisait partie des référents santé du programme d'Emmanuel Macron pour la dernière élection présidentielle. "J'ai trouvé le projet intéressant. Il y a déjà des choses qui ont été faites, donc c'est un peu dans la continuité. Même si je ne suis pas forcément d'accord avec tout ce qui a été fait", expliquait-il à France Bleu en janvier 2022. "Mon engagement n'est pas une validation de ce qui s'est passé, Si cela ne va pas dans le bon sens, je partirai", prévenait-il également.


J.F

Tout
TF1 Info