Le gouvernement Borne II

Nouveau gouvernement : une parité "réelle" loin d'être atteinte, selon le Haut Conseil à l'Égalité

A Lo.
Publié le 5 juillet 2022 à 15h16
JT Perso

Source : JT 20h Semaine

Le Haut Conseil à l'Égalité a regretté que le nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne ne respecte pas une parité "réelle".
L'instance a regretté "une parité stricte" au détriment d'une "parité de responsabilité".
La répartition des postes obéirait par ailleurs "à des biais de genre".

Le nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne a été mis à l'amende par le Haut Conseil à l'Égalité entre les femmes et les hommes (HCE). Si cette instance consultative indépendante a reconnu dans un communiqué que les 41 ministres et leur cheffe de gouvernement respectaient "une parité purement quantitative", avec 21 femmes et 21 hommes, elle déplore qu'il n'y ait pas par ailleurs une "parité de responsabilité".

Un manque de parité "aux postes clés"

"La parité réelle n'est pas encore atteinte aux postes clés de la décision publique", résume donc le HCE, bien qu'il se félicite pour la nomination d'Elisabeth Borne en tant que Première ministre, la deuxième femme seulement depuis le début de la Ve République. Le Haut Conseil a également observé que la répartition des postes obéissait "à des biais de genre et à des stéréotypes de sexe : 4 hommes sont à la tête des 5 ministères régaliens, 7 femmes à la tête des 9 ministères sociaux (santé, culture, famille, enfance...)".

De la même façon, à l'Assemblée nationale, le HCE a rappelé que l'élection de Yaël Braun-Pivet au Perchoir, première de la Ve République, ne devait pas masquer "un recul de la place des femmes" pour la première fois depuis 1988 dans l'hémicycle. En effet, les députées occupent désormais 215 sièges sur 577, contre 224 lors de la précédente législature. Par ailleurs, seules deux des huit commissions permanentes sont présidées par des femmes : la commission des Affaires culturelles et de l'éducation et celle des Affaires sociales, des "portefeuilles genrés", pour le Haut Conseil.

Lire aussi

Enfin, en observant les cabinets politiques, le HCE dénonce des "zones blanches de la parité" encore "à très forte majorité masculine" avec environ 20% de femmes, selon le rapport Sexisme 2022 du HCE. L'instance devrait rendre à l'automne un rapport sur la parité et l'égalité dans la sphère politique nationale.


A Lo.

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info