Qui pour remplacer Elisabeth Borne à Matignon en cas de départ ?

par J.F.
Publié le 5 janvier 2024 à 16h53

Source : Sujet TF1 Info

Les rumeurs de remaniement toujours persistantes, certains misent sur des annonces rapides, d'ici à la fin du week-end.
Le sort de la Première ministre Elisabeth Borne pourrait être le premier à être scellé.
Quels noms circulent pour la remplacer à Matignon en cas de débarquement ?

Deux tiers des Français souhaitent son départ, selon un sondage Elabe publié ce jeudi. Alors qu'un remaniement est annoncé pour donner un "nouveau cap" au quinquennat après l'adoption laborieuse et avec fracas de la loi immigration, la première à voir son parcours s'arrêter pourrait être la Première ministre Elisabeth Borne. Si certains pensent que le Conseil des ministres prévu le 10 janvier se fera avec l'équipe actuelle, d'autres font savoir que l'annonce d'un changement de chef de gouvernement dès ce week-end est une hypothèse envisagée. Qui sont ceux dont les noms circulent pour entrer à Matignon ?

"Il n'y a pas 50.000 options", disait un conseiller présidentiel à TF1 un peu plus tôt dans la semaine. La première qui se présente au chef de l'État est d'aller "chercher un fidèle historique", comme Julien Denormandie ou Richard Ferrand. Le premier a déjà été ministre trois fois, à la Cohésion des territoires, la Ville et l'Agriculture ; le second président de l'Assemblée nationale de 2018 à 2022. "Macron sait que cela va être de moins en moins facile pour lui. Il a besoin de gens roulant à 100% pour lui, de revenir aux sources", a déclaré un marcheur de longue date au Parisien.

Un virage à droite avec Lecornu ou Le Maire ?

Emmanuel Macron peut aussi faire le choix d'"élargir à droite", disait un proche du président à TF1 il y a quelques jours. Parmi les personnalités dont le nom revient figure l'actuel ministre des Armées Sébastien Lecornu. Il s'agit d'un proche du président, à qui il fait confiance, et a pour avantage de venir de la droite. Tout comme le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, mais ses relations sont moins bonnes avec le chef de l'État. 

La presse s'est aussi fait l'écho de la rumeur Christophe Béchu, le ministre de la Transition écologique, par ailleurs secrétaire général du parti d'Edouard Philippe Horizons. En choisissant parmi un transfuge de la droite, Emmanuel Macron acterait définitivement un virage à droite. Mais est-il prêt à le prendre et à froisser encore un peu plus son aile gauche, ébranlée après l'adoption du projet de loi immigration.

Troisième option : "aller chercher une figure surprise", comme l'était Jean Castex par exemple. Quel que soit le choix du président, l'objectif est de trouver un Premier ministre "capable de réunir la majorité", fracturée par la loi sur l'immigration, et "capable de trouver des alliances" dans le contexte de la majorité relative à l'Assemblée, a résumé un cacique à l'AFP.

Chaises musicales

Ailleurs, un jeu de chaises musicales pourrait s'opérer pour voir Olivier Dussopt passer du Travail aux Armées et Gérald Darmanin de l'Intérieur aux Affaires étrangères - remplacé par le préfet de police de Paris et son ancien secrétaire d'État Laurent Nuñez. Et des premiers ministrables cités plus haut pourraient (re)faire leur entrée au gouvernement, ailleurs qu'à Matignon.


J.F.

Tout
TF1 Info