Législatives : Clément Beaune dénonce "l'escroquerie" du programme de Jean-Luc Mélenchon

Publié le 13 juin 2022 à 10h56
Cette vidéo n'est plus disponible

Source : L'Invité Politique

À l'issue du premier tour des élections législatives, la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron et la Nupes de Jean-Luc Mélenchon sont au coude-à-coude.
Invité de LCI ce lundi, le ministre chargé de l'Europe, Clément Beaune, s'en est lourdement pris au programme de l'alliance de gauche.

La campagne du second tour est lancée. Après un premier tour marqué par des scores quasi-égaux entre la Nupes de Jean-Luc Mélenchon et la majorité présidentielle d'Emmanuel Macron, la composition de la future Assemblée nationale reste incertaine. Avant le second tour, ce dimanche 19 juin, les soutiens du chef de l'État craignent de ne pas disposer de la majorité absolue, contrés par l'alliance des formations de gauche.

Invité de LCI ce lundi, le ministre chargé de l'Europe, Clément Beaune, dénonce le programme porté par Jean-Luc Mélenchon, qu'il compare à une "liste au père Noël". "La retraite à 60 ans, le doublement du salaire de tel ou tel agent du service public, 1000 euros par mois pour chaque jeune sans conditions de ressources, c'est une liste au père Noël que même le père Noël aurait honte de présenter", fustige-t-il (voir vidéo en tête de cet article).

▶️ Découvrez les résultats définitifs du 1er tour des élections législatives, circonscription par circonscription

"Jean-Luc Mélenchon ne sera pas Premier ministre"

D'après le candidat dans la 7e circonscription de Paris (il a terminé en deuxième position avec 35,81% des voix, derrière la candidate de la Nupes, Caroline Mecary, 41,4%), le projet de la Nupes est une "vraie escroquerie". "C'est une fuite en avant, le pire programme anti-jeunes que l'on puisse imaginer : il fait exploser la dette", lance Clément Beaune. "Sur l'écologie, c'est une belle arnaque aussi. Il est incapable de définir la question de l'énergie nucléaire ou non. Ce n'est pas clair chez la Nupes."

Le ministre juge en outre que Jean-Luc Mélenchon mène "une opération marketing extrêmement habile". "Il nous raconte n'importe quoi avec un grand sourire", regrette-t-il. "Il ne sera pas Premier ministre, arrêtons avec cette fable. Il ne sera même pas député."


Idèr NABILI

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info