Élections législatives : le camp présidentiel perd sa majorité absolue, poussée historique du RN

Législatives : ministres, leaders de la Nupes, cadors politiques... Qui l'a emporté dans les 30 circonscriptions à suivre ?

Idèr Nabili
Publié le 13 juin 2022 à 13h45
JT Perso

Source : TF1 Info

Avant le premier tour, TF1info vous listait 30 circonscriptions à scruter tout particulièrement.
Elles concernaient des ministres pas certains de l'emporter et les principaux leaders politiques du pays.
Tour d'horizon des différents résultats.

Les Français ont tranché. Dimanche, quelque 23 millions d'électeurs se sont rendus aux urnes pour départager les différents prétendants à un poste de député au sein de la future Assemblée nationale. Parmi eux, des ministres engagés dans des circonscriptions pas si faciles, et les principaux leaders politiques. Avant le scrutin, TF1info vous listait 30 circonscriptions à suivre. Quels sont les résultats ?

Élisabeth Borne et plusieurs ministres en ballotage favorable

La première circonscription à scruter était la 6ᵉ du Calvados, celle où se présente pour la première fois la cheffe du gouvernement, Élisabeth Borne. La pression y est d'autant plus grande que le président de la République a prévenu : les ministres défaits devront démissionner, et cette règle s'appliquera également pour la première d'entre eux. À l'issue du premier tour, elle est toutefois en ballotage favorable. La Première ministre a recueilli 34,32% des suffrages, et affrontera dimanche 19 juin le candidat de la Nupes, Noé Gauchard (24,53%).

Outre Élisabeth Borne, plusieurs ministres ont terminé en tête ce dimanche, et affronteront la Nupes au deuxième tour. C'est le cas du ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin. Le locataire de la place Beauvau a obtenu 39,08% des voix dans la 10ᵉ circonscription du Nord. Il affrontera Leslie Mortreux (23,08%). Dans la 1ʳᵉ de l'Isère, Olivier Véran (40,5%) fera face à Salomé Robin (36,86%). Dans la 5ᵉ de l'Ain, Damien Abad (33,38%) se disputera le siège avec Florence Pisani (23,54%). Dans la 2ᵉ de Guadeloupe, Justine Bénin (31,31%) affrontera le divers gauche Christian Baptiste (26,78%).

D'autres ministres sont arrivés en tête dimanche, et livreront un duel avec le Rassemblement national. C'est le cas de Franck Riester (29,27%) dans la 5ᵉ circonscription de Seine-et-Marne, face à François Lenormand (25,41%), mais aussi de Brigitte Bourguignon (32,1%) qui affrontera Christine Engrand (30,33%) dans la 6ᵉ circonscription du Pas-de-Calais.

Ces ministres en danger

En revanche, plusieurs membres du gouvernement ont été devancés, et peuvent craindre pour leur place au sein de l'exécutif. Clément Beaune en fait partie. Le ministre chargé de l'Europe est en ballotage défavorable (35,81%) dans la 7ᵉ circonscription de Paris, devancé par la candidate de la Nupes Caroline Mecary (41,4%). Même situation pour la ministre de la Transition écologique, Amélie de Montchalin (31,46%), dans la 6ᵉ circonscription de l'Essonne, distancée par Jérôme Guedj (Nupes, 38,31%).

Scrutin difficile pour d'anciens membres du gouvernement

Outre les actuels ministres, d'anciens membres du gouvernement ont tenté leur chance. Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Éducation nationale durant tout le premier quinquennat d'Emmanuel Macron, espérait peser au sein la majorité depuis la 4ᵉ circonscription du Loiret. Pari manqué pour 189 voix. Il n'a terminé qu'en troisième position (18,89%), derrière le RN (31,45%) et la Nupes (19,43%), et est éliminé.

Dans la 2ᵉ circonscription de la Somme, Barbara Pompili s'en sort mieux. L'ancienne ministre de la Transition écologique obtient 29,84% des suffrages, juste derrière Zahia Hamdane, candidate de la Nupes (29,98%). Un scrutin serré, tout comme dans la 2ᵉ circonscription des Alpes-de-Haute-Provence, où le patron des députés LaREM, Christophe Castaner, l'emporte d'une courte tête (30,16%) devant Léo Walter (Nupes, 29,3%). Le président de l'Assemblée nationale, Richard Ferrand (33,56%), devra lui aussi batailler dans la 6ᵉ circonscription du Finistère, face à Mélanie Thomin (Nupes, 31,16%).

Les leaders de la Nupes plébiscités

La Nupes, justement, pourra compter sur ses leaders, dont Alexis Corbière, réélu dès le premier tour dans la 7ᵉ circonscription de Seine-Saint-Denis (62,94%). Dans la 4ᵉ des Bouches-du-Rhône, où le sortant n'est autre que Jean-Luc Mélenchon, son ancien directeur de campagne Manuel Bompard obtient 56,04% des suffrages. Il devra toutefois passer par un deuxième tour face à la candidate de la majorité présidentielle, Najat Akodad (14,88%), la faute à une abstention trop importante.

Les patrons du Parti communiste, d'Europe Écologie-Les Verts et du Parti socialiste peuvent également avoir le sourire. Dans la 20ᵉ circonscription du Nord, Fabien Roussel (34,13%) se qualifie au second tour face au RN (32,64%). Dans la 5ᵉ de Paris, Julien Bayou (48,88%) l'emporte devant Ensemble (29,75%), tandis qu'Olivier Faure (46,9%) termine largement en tête dans la 11ᵉ de Seine-et-Marne, lui aussi devant la majorité présidentielle (22,03%).

François Ruffin (40,09%, contre 22,58% pour le RN), dans la 1ʳᵉ circonscription de la Somme, Cédric Villani (39,2%, contre 30,53% pour Ensemble), dans la 5ᵉ de l'Essonne, Mathilde Panot (54,84% contre 20,79% pour Ensemble), dans la 10ᵉ du Val-de-Marne, et Sandrine Rousseau (42,9% contre 26,77% pour Ensemble), dans la 9ᵉ de Paris, sont aussi en situation favorable. En outre, l'Insoumise Danielle Simonnet (47,31%), candidate officielle de la Nupes, l'emporte devant Lamia El Aaraje, dissidente socialiste sortante (17,87%), dans la 15ᵉ circonscription de la capitale.

Les cadors des Républicains limitent la casse

Du côté des Républicains, deux anciens candidats malheureux à l'investiture pour la présidentielle se présentaient au suffrage des Français. Dans la 1ʳᵉ circonscription des Alpes-Maritimes, Éric Ciotti est bien placé pour conserver son siège. Il l'emporte avec 31,7% des voix, et affrontera le candidat de la majorité présidentielle, Graig Monetti (25,92%), au second tour.

Philippe Juvin devra, lui, batailler au sein de l'une des rares triangulaires du second tour. Le maire de La-Garenne-Colombes, candidat dans la 3ᵉ circonscription des Hauts-de-Seine, a terminé en deuxième position (31,14%), derrière Aurélien Taquillain (Ensemble, 32,4%), et devant Sara Tij (Nupes, 23,1%).

▶️ Découvrez les résultats définitifs du 1er tour des législatives circonscription par circonscription

Marine Le Pen au plus haut, Reconquête au plus bas

Marine Le Pen espérait "100 à 150 députés" au palais Bourbon. Si les projections avant le second tour lui en donnent beaucoup moins, la finaliste de la présidentielle peut toutefois se consoler en observant les scores dans la 11ᵉ circonscription du Pas-de-Calais. La députée RN l'emporte largement (56,96%), et affrontera Marine Tondelier au second tour (Nupes, 23,43%). Dans la 8ᵉ de l'Essonne, Nicolas Dupont-Aignan est, lui, bien parti pour enchaîner un sixième mandat consécutif. Avec 33,34% des suffrages, il devance la Nupes (30,5%).

Lire aussi

En revanche, les leaders de Reconquête ne siègeront pas à l'Assemblée nationale. Éric Zemmour a été battu dans la 4ᵉ circonscription du Var (23,19%), devancé par la majorité présidentielle (28,51%) et le Rassemblement national (24,74%).

Même sort pour Stanislas Rigault dans la 2ᵉ du Vaucluse, quatrième (10,54%), et Guillaume Peltier, pourtant député sortant, dans la 2ᵉ du Loir-et-Cher (cinquième avec 13,99% des voix).


Idèr Nabili

Sur le
même thème

Tout
TF1 Info